"Ce que nous avons fait ces trois dernières années a été important", a expliqué Mancini. "Nous devons avoir une belle attitude, essayer de nous amuser, nous jouons dans un stade magnifique." Après trois victoires en phase de groupes, sept buts marqués et aucun encaissé, l'Italie se présentera comme favorite face à l'Autriche. "Les gars savent que ce sera difficile. L'Autriche est rapide, agressive, mais aussi technique. Nous ne pouvons pas nous permettre de louper quelque chose", a cependant prévenu Mancini. Mancini a réussi à donner du temps de jeu à tous ses joueurs de champ, et même au deuxième gardien Salvatore Sirigu, lors des trois matchs de poules. "Tous mes joueurs m'ont mis en difficulté durant ces matchs", a confié le sélectionneur. "Pour moi c'est un plaisir de pouvoir compter sur des joueurs en excellente condition et mentalement tranquilles. Quand tu fais des choix, onze choix, les autres sont là, prêts à entrer et à changer le match. Pour nous, c'est une chance." Mancini devra notamment trancher dans l'entrejeu, où Marco Verratti, de retour de blessure, a disputé le dernier match contre le Pays de Galles, alors que Manuel Locatelli avait brillé lors des deux premiers, réalisant un doublé contre la Suisse. "Heureusement, nous avons un beau problème", a souri le 'CT' de la 'Nazionale' dans une interview à la RAI en marge de la conférence de presse. "Nous avons deux joueurs au même rôle en très grande forme, donc on ne peut pas se tromper, l'un ou l'autre, ça ne changerait pas grand-chose." Le vainqueur d'Italie/Autriche rencontrera en quarts de finale le gagnant de Belgique/Portugal, le 2 juillet à Munich. (Belga)

"Ce que nous avons fait ces trois dernières années a été important", a expliqué Mancini. "Nous devons avoir une belle attitude, essayer de nous amuser, nous jouons dans un stade magnifique." Après trois victoires en phase de groupes, sept buts marqués et aucun encaissé, l'Italie se présentera comme favorite face à l'Autriche. "Les gars savent que ce sera difficile. L'Autriche est rapide, agressive, mais aussi technique. Nous ne pouvons pas nous permettre de louper quelque chose", a cependant prévenu Mancini. Mancini a réussi à donner du temps de jeu à tous ses joueurs de champ, et même au deuxième gardien Salvatore Sirigu, lors des trois matchs de poules. "Tous mes joueurs m'ont mis en difficulté durant ces matchs", a confié le sélectionneur. "Pour moi c'est un plaisir de pouvoir compter sur des joueurs en excellente condition et mentalement tranquilles. Quand tu fais des choix, onze choix, les autres sont là, prêts à entrer et à changer le match. Pour nous, c'est une chance." Mancini devra notamment trancher dans l'entrejeu, où Marco Verratti, de retour de blessure, a disputé le dernier match contre le Pays de Galles, alors que Manuel Locatelli avait brillé lors des deux premiers, réalisant un doublé contre la Suisse. "Heureusement, nous avons un beau problème", a souri le 'CT' de la 'Nazionale' dans une interview à la RAI en marge de la conférence de presse. "Nous avons deux joueurs au même rôle en très grande forme, donc on ne peut pas se tromper, l'un ou l'autre, ça ne changerait pas grand-chose." Le vainqueur d'Italie/Autriche rencontrera en quarts de finale le gagnant de Belgique/Portugal, le 2 juillet à Munich. (Belga)