"La première période a été conditionnée par le pénalty arrêté par Dubravka, mais quand tu commets des erreurs de ce type contre l'Espagne, c'est inacceptable. Ils ont profité de nos erreurs, après le troisième but, ça a presque été un cours magistral de la part de l'Espagne", a réagi Tarkovic en conférence de presse. Alors qu'un point suffisait aux Slovaques pour se qualifier pour les huitièmes, ceux-ci ont subi le réveil de l'Espagne et ont offert deux buts contre leur camp à la 'Roja'. "J'avais dit que l'Espagne était arrivée à ce tournoi dans la peau de candidat au titre, et ils l'ont prouvé, ils ont tout ce qu'il faut pour être candidats au titre. On n'a pas réussi à stopper leurs attaquants, on a commis des erreurs dans nos transitions, on a fait trop de cadeaux et il nous a manqué de la chance lors des premier et deuxième buts... On a commis trop d'erreurs, les joueurs ont joué avec la peur au ventre. Peut-être a-t-on montré trop de respect à notre adversaire. On doit en discuter avec les joueurs, parce qu'on ne peut pas se permettre que cela arrive dans un match comme celui-ci. Les erreurs font partie de la vie et du foot. Je suis sûr que Martin (Dubravka, ndlr.) apprendra de cela, il a très bien joué dans cet Euro, il a fait des arrêts très importants." (Belga)

"La première période a été conditionnée par le pénalty arrêté par Dubravka, mais quand tu commets des erreurs de ce type contre l'Espagne, c'est inacceptable. Ils ont profité de nos erreurs, après le troisième but, ça a presque été un cours magistral de la part de l'Espagne", a réagi Tarkovic en conférence de presse. Alors qu'un point suffisait aux Slovaques pour se qualifier pour les huitièmes, ceux-ci ont subi le réveil de l'Espagne et ont offert deux buts contre leur camp à la 'Roja'. "J'avais dit que l'Espagne était arrivée à ce tournoi dans la peau de candidat au titre, et ils l'ont prouvé, ils ont tout ce qu'il faut pour être candidats au titre. On n'a pas réussi à stopper leurs attaquants, on a commis des erreurs dans nos transitions, on a fait trop de cadeaux et il nous a manqué de la chance lors des premier et deuxième buts... On a commis trop d'erreurs, les joueurs ont joué avec la peur au ventre. Peut-être a-t-on montré trop de respect à notre adversaire. On doit en discuter avec les joueurs, parce qu'on ne peut pas se permettre que cela arrive dans un match comme celui-ci. Les erreurs font partie de la vie et du foot. Je suis sûr que Martin (Dubravka, ndlr.) apprendra de cela, il a très bien joué dans cet Euro, il a fait des arrêts très importants." (Belga)