Luis Enrique, 51 ans, reconnait cependant qu'il pourrait avoir du mal à conserver son poste en cas d'élimination prématurée de l'Espagne. "Les entraîneurs sont jugés sur leurs résultats", a confié Enrique. "J'aime travailler avec la fédération. J'aimerais continuer, j'ai un contrat et j'ai l'intention de l'honorer." Enrique avait repris la sélection espagnole après l'élimination en huitièmes de finale du Mondial 2018. Il avait quitté son poste en juin 2019 pour s'occuper de sa fille, malade, avant de revenir en novembre 2019. Il est sous contrat jusqu'au Mondial 2022. Après deux matches nuls sur ses deux premiers matches, l'Espagne doit battre la Slovaquie mercredi à Séville si elle veut se qualifier pour les huitièmes de finale. (Belga)

Luis Enrique, 51 ans, reconnait cependant qu'il pourrait avoir du mal à conserver son poste en cas d'élimination prématurée de l'Espagne. "Les entraîneurs sont jugés sur leurs résultats", a confié Enrique. "J'aime travailler avec la fédération. J'aimerais continuer, j'ai un contrat et j'ai l'intention de l'honorer." Enrique avait repris la sélection espagnole après l'élimination en huitièmes de finale du Mondial 2018. Il avait quitté son poste en juin 2019 pour s'occuper de sa fille, malade, avant de revenir en novembre 2019. Il est sous contrat jusqu'au Mondial 2022. Après deux matches nuls sur ses deux premiers matches, l'Espagne doit battre la Slovaquie mercredi à Séville si elle veut se qualifier pour les huitièmes de finale. (Belga)