Après avoir perdu contre la Finlande, dans un match marqué par le malaise cardiaque de Christian Eriksen, et contre la Belgique, le Danemark a été poussé par les 25.000 personnes présentes dans le Parken Stadium de Copenhague. "Les Danois nous ont donné des ailes. Ils nous ont donné tellement d'amour. Sans eux, rien de tout cela n'aurait été possible", a réagi Hjulmand après la rencontre. "J'espérais vraiment que nous aurions une soirée magique ce soir," a dit Hjulmand. "Ces joueurs ont su se frayer un chemin dans le c?ur des Danois. Ils sont devenus les idoles de jeunes garçons et de jeunes filles. Et j'en suis tellement heureux." Auteur du premier but danois, le jeune Mikkel Damsgaard, 20 ans, ne pouvait pas non plus cacher ses émotions. "C'est complètement fou que l'on soit qualifiés. Cette équipe, ces joueurs... C'est fantastique de faire partie de tout ça, c'est génial de voir les supporters devenir fous. Je n'avais jamais rêvé de faire partie de quelque chose d'aussi énorme, c'est un sentiment fantastique. J'avais déjà vaincu quelque chose de grand contre la Belgique mais, ici c'est encore plus grand." (Belga)

Après avoir perdu contre la Finlande, dans un match marqué par le malaise cardiaque de Christian Eriksen, et contre la Belgique, le Danemark a été poussé par les 25.000 personnes présentes dans le Parken Stadium de Copenhague. "Les Danois nous ont donné des ailes. Ils nous ont donné tellement d'amour. Sans eux, rien de tout cela n'aurait été possible", a réagi Hjulmand après la rencontre. "J'espérais vraiment que nous aurions une soirée magique ce soir," a dit Hjulmand. "Ces joueurs ont su se frayer un chemin dans le c?ur des Danois. Ils sont devenus les idoles de jeunes garçons et de jeunes filles. Et j'en suis tellement heureux." Auteur du premier but danois, le jeune Mikkel Damsgaard, 20 ans, ne pouvait pas non plus cacher ses émotions. "C'est complètement fou que l'on soit qualifiés. Cette équipe, ces joueurs... C'est fantastique de faire partie de tout ça, c'est génial de voir les supporters devenir fous. Je n'avais jamais rêvé de faire partie de quelque chose d'aussi énorme, c'est un sentiment fantastique. J'avais déjà vaincu quelque chose de grand contre la Belgique mais, ici c'est encore plus grand." (Belga)