"La Belgique a déjà démontré qu'elle était extrêmement forte en encaissant peu et marquant beaucoup. Mais nous allons tenter de jouer notre jeu. Il va falloir tout donner pour atténuer leurs points forts et exploiter leurs faiblesses. Notre but principal reste surtout la victoire", a débuté Moutinho, équipier de Leander Dendoncker à Wolverhampton. Les Diables Rouges ont disposé de 48 heures de récupération de plus que le Portugal, qui s'est livré à une vraie bataille contre la France mercredi (2-2). "Je ne pense pas que cela soit déterminant. Nous avons eu quatre jours pour nous reposer, comme c'était parfois le cas à l'Euro 2016. Nous allons tout donner, nous serons en forme", a assuré le tenant du titre lors de la traditionnelle conférence de presse de veille de match. Interrogé sur la tactique à adopter pour arrêter Kevin De Bruyne, Moutinho n'a pas voulu se concentrer uniquement sur le meneur de jeu de Manchester City. "Il ne s'agit pas uniquement de lui. Il est effectivement extraordinaire et il ne faudra pas lui donner de l'espace et du temps pour réfléchir car il se montre alors encore plus dangereux. Il rend notre tâche encore plus dure car il peut créer mais aussi ponctuer les actions. Nous ne pouvons pas nous concentrer sur lui. Il va falloir contrôler les Belges collectivement. Je pense que nous devons aussi penser à nous et nos points forts." Outre Dendoncker, Moutinho a cotoyé aussi Youri Tielemans et Yannick Carrasco à l'AS Monaco. "Ce sont tous de très bons joueurs et de bons mecs. Nous savons que n'importe quel joueur belge est capable d'un tour de passe-passe. Il faut notamment faire attention aux tirs en dehors de la surface. Nous connaissons très bien les qualités et défauts de cette équipe belge", a ponctué Moutinho. (Belga)

"La Belgique a déjà démontré qu'elle était extrêmement forte en encaissant peu et marquant beaucoup. Mais nous allons tenter de jouer notre jeu. Il va falloir tout donner pour atténuer leurs points forts et exploiter leurs faiblesses. Notre but principal reste surtout la victoire", a débuté Moutinho, équipier de Leander Dendoncker à Wolverhampton. Les Diables Rouges ont disposé de 48 heures de récupération de plus que le Portugal, qui s'est livré à une vraie bataille contre la France mercredi (2-2). "Je ne pense pas que cela soit déterminant. Nous avons eu quatre jours pour nous reposer, comme c'était parfois le cas à l'Euro 2016. Nous allons tout donner, nous serons en forme", a assuré le tenant du titre lors de la traditionnelle conférence de presse de veille de match. Interrogé sur la tactique à adopter pour arrêter Kevin De Bruyne, Moutinho n'a pas voulu se concentrer uniquement sur le meneur de jeu de Manchester City. "Il ne s'agit pas uniquement de lui. Il est effectivement extraordinaire et il ne faudra pas lui donner de l'espace et du temps pour réfléchir car il se montre alors encore plus dangereux. Il rend notre tâche encore plus dure car il peut créer mais aussi ponctuer les actions. Nous ne pouvons pas nous concentrer sur lui. Il va falloir contrôler les Belges collectivement. Je pense que nous devons aussi penser à nous et nos points forts." Outre Dendoncker, Moutinho a cotoyé aussi Youri Tielemans et Yannick Carrasco à l'AS Monaco. "Ce sont tous de très bons joueurs et de bons mecs. Nous savons que n'importe quel joueur belge est capable d'un tour de passe-passe. Il faut notamment faire attention aux tirs en dehors de la surface. Nous connaissons très bien les qualités et défauts de cette équipe belge", a ponctué Moutinho. (Belga)