Nommé après la Coupe du monde 2006, où il était l'adjoint de Jurgen Klinsmann, Joachim Löw a passé 15 ans à la tête de l'équipe nationale allemande. Que retient-il de toutes ces années ? "Beaucoup de choses positives", répond Löw. "J'ai débuté comme adjoint au Mondial 2006 en Allemagne, ensuite le titre Mondial en 2014, puis la Coupe des confédérations 2017 avec une équipe jeune. Après 2018 (l'élimination au premier tour du Mondial ndlr) nous avons traversé des moments difficiles, mais malgré les difficultés ces trois années m'ont beaucoup appris. Ce qui va rester surtout, ce sont tous ces moments avec des gens, indépendamment des victoires ou des défaites, des gens avec qui j'ai noué des liens forts, vécu des moments inoubliables, et qui sont devenus très importants dans ma vie, des joueurs, mon staff. La déception de cet Euro va rester un moment, on ne peut pas digérer ça en quelques jours, mais je suis certain qu'avec le temps il me restera beaucoup de souvenirs positifs." Joachim Löw dit ne pas encore savoir de quoi son avenir sera fait. "Nous avons de jeunes joueurs qui vont apprendre de cette expérience, qui vont fortement progresser dans les deux ou trois ans à venir, et l'Euro 2024 (en Allemagne) sera le sommet de leur carrière", dit Joachim Löw. "On peut attendre d'eux de belles choses. Joshua Kimmich et Leon Goretzka sont déjà des leaders dans cette équipe, ils sont capables de la mener dans les années à venir. Pour moi, je n'ai pris aucune décision encore. Après 15 ans de responsabilités, ça va me faire du bien de décrocher un peu, et une nouvelle énergie va venir. Mais pour le moment je n'ai pas de plan concret. Je ne parle pas de retraite, j'ai juste besoin de faire une pause émotionnelle, de prendre du recul, je vais avoir besoin de ce temps, mais il y aura ensuite certainement des choses intéressantes pour moi", ajoute Löw, qui sera remplacé par Hansi Flick à la tête de la Mannschaft. (Belga)

Nommé après la Coupe du monde 2006, où il était l'adjoint de Jurgen Klinsmann, Joachim Löw a passé 15 ans à la tête de l'équipe nationale allemande. Que retient-il de toutes ces années ? "Beaucoup de choses positives", répond Löw. "J'ai débuté comme adjoint au Mondial 2006 en Allemagne, ensuite le titre Mondial en 2014, puis la Coupe des confédérations 2017 avec une équipe jeune. Après 2018 (l'élimination au premier tour du Mondial ndlr) nous avons traversé des moments difficiles, mais malgré les difficultés ces trois années m'ont beaucoup appris. Ce qui va rester surtout, ce sont tous ces moments avec des gens, indépendamment des victoires ou des défaites, des gens avec qui j'ai noué des liens forts, vécu des moments inoubliables, et qui sont devenus très importants dans ma vie, des joueurs, mon staff. La déception de cet Euro va rester un moment, on ne peut pas digérer ça en quelques jours, mais je suis certain qu'avec le temps il me restera beaucoup de souvenirs positifs." Joachim Löw dit ne pas encore savoir de quoi son avenir sera fait. "Nous avons de jeunes joueurs qui vont apprendre de cette expérience, qui vont fortement progresser dans les deux ou trois ans à venir, et l'Euro 2024 (en Allemagne) sera le sommet de leur carrière", dit Joachim Löw. "On peut attendre d'eux de belles choses. Joshua Kimmich et Leon Goretzka sont déjà des leaders dans cette équipe, ils sont capables de la mener dans les années à venir. Pour moi, je n'ai pris aucune décision encore. Après 15 ans de responsabilités, ça va me faire du bien de décrocher un peu, et une nouvelle énergie va venir. Mais pour le moment je n'ai pas de plan concret. Je ne parle pas de retraite, j'ai juste besoin de faire une pause émotionnelle, de prendre du recul, je vais avoir besoin de ce temps, mais il y aura ensuite certainement des choses intéressantes pour moi", ajoute Löw, qui sera remplacé par Hansi Flick à la tête de la Mannschaft. (Belga)