"Je pense que nous avons bien joué, c'est une victoire plus que méritée", a analysé Santos. "Nous ne leur avons pas beaucoup laissé d'occasions, nous avons eu quatre claires occasions de but. Mais quand votre adversaire est regroupé derrière, nous l'avons vécu contre l'Azerbaïdjan, des fois c'est dur de marquer un but." Le premier but, signé Raphaël Guerreiro est tombé à la 84e minute. Cristiano Ronaldo a ensuite réalisé un doublé. "A la mi-temps j'ai dit aux joueurs que nous devions garder ce rythme. Nous devenions de plus en plus anxieux, j'ai légèrement déplacé Cristiano vers la gauche, je pensais que Raphael Guerreiro n'était pas assez près du jeu. Il a été très bon aujourd'hui. Je pensais que nous avions besoin de quelqu'un qui tienne le ballon et soit capable de le monter, nous avions plus besoin de vitesse depuis l'arrière que de plus de joueurs en attaque." Le match s'est joué dans une Puskas Arena remplie. "L'ambiance, c'était génial, fantastique, le foot sans supporters, je ne crois même pas que j'aie de mot pour le définir. Les joueurs de ce niveau aiment jouer pour le public. Je veux remercier les 4000 Portugais au stade, je les ai entendus. Et je veux remercier l'ensemble des 60.000 spectateurs. En France (en 2016), c'était pareil, nous n'étions pas les plus nombreux mais nous étions les meilleurs". (Belga)

"Je pense que nous avons bien joué, c'est une victoire plus que méritée", a analysé Santos. "Nous ne leur avons pas beaucoup laissé d'occasions, nous avons eu quatre claires occasions de but. Mais quand votre adversaire est regroupé derrière, nous l'avons vécu contre l'Azerbaïdjan, des fois c'est dur de marquer un but." Le premier but, signé Raphaël Guerreiro est tombé à la 84e minute. Cristiano Ronaldo a ensuite réalisé un doublé. "A la mi-temps j'ai dit aux joueurs que nous devions garder ce rythme. Nous devenions de plus en plus anxieux, j'ai légèrement déplacé Cristiano vers la gauche, je pensais que Raphael Guerreiro n'était pas assez près du jeu. Il a été très bon aujourd'hui. Je pensais que nous avions besoin de quelqu'un qui tienne le ballon et soit capable de le monter, nous avions plus besoin de vitesse depuis l'arrière que de plus de joueurs en attaque." Le match s'est joué dans une Puskas Arena remplie. "L'ambiance, c'était génial, fantastique, le foot sans supporters, je ne crois même pas que j'aie de mot pour le définir. Les joueurs de ce niveau aiment jouer pour le public. Je veux remercier les 4000 Portugais au stade, je les ai entendus. Et je veux remercier l'ensemble des 60.000 spectateurs. En France (en 2016), c'était pareil, nous n'étions pas les plus nombreux mais nous étions les meilleurs". (Belga)