"C'est un résultat qui nous 'boost' et qui nous pousse à y croire pour la suite du tournoi", a confié Jill Boon. "Ce n'était pas simple de défendre ainsi contre les N.1 mondiales, mais ce fut un bon test et cela a prouvé que nous avions du caractère. On a même vu les Néerlandaises un peu frustrées en fin de match. Ce fut aussi un excellent apprentissage pour nos plus jeunes joueuses. Hormis les premières minutes, elles n'ont pas du tout été impressionnées par la suite. Elles ont fait du super boulot face à cette terrible machine que sont les Pays-Bas", selon l'attaquante du Wellington. Anouk Raes, la capitaine des Panthers, estimait de son côté que cette courte défaite constituait "un avantage mental", avant d'aborder le duel contre l'Espagne. "Nous savions que c'était ce qu'il nous fallait et qu'une courte défaite nous procurerait un avantage mardi sur le terrain mais aussi un apport mental. Nous avons prouvé que nous pouvions aussi disposer d'une bonne structure défensive. Même quand les Néerlandaises ont essayé de nous manipuler, nous n'avons pas ouvert les lignes et sommes restées groupées. Maintenant se concentrer sur la récupération et la préparation face à l'Espagne", a conclu Raes. . (Belga)

"C'est un résultat qui nous 'boost' et qui nous pousse à y croire pour la suite du tournoi", a confié Jill Boon. "Ce n'était pas simple de défendre ainsi contre les N.1 mondiales, mais ce fut un bon test et cela a prouvé que nous avions du caractère. On a même vu les Néerlandaises un peu frustrées en fin de match. Ce fut aussi un excellent apprentissage pour nos plus jeunes joueuses. Hormis les premières minutes, elles n'ont pas du tout été impressionnées par la suite. Elles ont fait du super boulot face à cette terrible machine que sont les Pays-Bas", selon l'attaquante du Wellington. Anouk Raes, la capitaine des Panthers, estimait de son côté que cette courte défaite constituait "un avantage mental", avant d'aborder le duel contre l'Espagne. "Nous savions que c'était ce qu'il nous fallait et qu'une courte défaite nous procurerait un avantage mardi sur le terrain mais aussi un apport mental. Nous avons prouvé que nous pouvions aussi disposer d'une bonne structure défensive. Même quand les Néerlandaises ont essayé de nous manipuler, nous n'avons pas ouvert les lignes et sommes restées groupées. Maintenant se concentrer sur la récupération et la préparation face à l'Espagne", a conclu Raes. . (Belga)