"C'est incroyable", soutenait Antonia Delaere, 22 ans. "Dans le dernier quart temps, on mène de 25 points et on se rend vraiment compte de ce qu'il se passe. C'est déjà la fête. Nous n'osions pas en rêver en venant ici. La force de notre équipe, c'est que l'on se bat sur tous les ballons et puis on a Ann (Wauters) et son expérience, Emma (Meesseman) et son talent, Kim (Mestagh) et son shoot. Nous avons tout dans l'équipe." "Ce fut le match parfait", ajoutait Julie Vanloo, 24 ans, la meneuse ostendaise des Belgian Cats. "Nous sommes un groupe d'amies, une belle bande et cela fonctionne bien. C'est un mix entre la jeunesse et l'expérience et cela fait la différence. Nous avons une chance énorme de pouvoir aller au championnat du monde et pouvoir prendre de l'expérience encore. C'est fantastique." (Belga)

"C'est incroyable", soutenait Antonia Delaere, 22 ans. "Dans le dernier quart temps, on mène de 25 points et on se rend vraiment compte de ce qu'il se passe. C'est déjà la fête. Nous n'osions pas en rêver en venant ici. La force de notre équipe, c'est que l'on se bat sur tous les ballons et puis on a Ann (Wauters) et son expérience, Emma (Meesseman) et son talent, Kim (Mestagh) et son shoot. Nous avons tout dans l'équipe." "Ce fut le match parfait", ajoutait Julie Vanloo, 24 ans, la meneuse ostendaise des Belgian Cats. "Nous sommes un groupe d'amies, une belle bande et cela fonctionne bien. C'est un mix entre la jeunesse et l'expérience et cela fait la différence. Nous avons une chance énorme de pouvoir aller au championnat du monde et pouvoir prendre de l'expérience encore. C'est fantastique." (Belga)