Les Belges de Philip Mestdagh ont été battues par l'Italie (68-62), pour leur deuxième match du tournoi, saluant la rentrée d'Emma Meesseman, mais ne parvenant pas à concrétiser un avantage de 8 unités (47-55) encore à l'entame du dernier quart temps. "Quand on mène deux fois durant la rencontre de dix points (17-28 et 47-55, ndlr), il faut pouvoir conserver cet avantage", regrettait Jana Raman, très en vue comme la veille avec 14 unités au compteur. "Il nous faut être plus constantes et éviter les passages à vide. Nous avons encore trop de 'hauts et de bas'. Nous avons bien mieux joué que hier (vendredi contre la Russie (57-48)), mais il faut encore corriger beaucoup de choses. Ce match va nous permettre d'apprendre encore énormément. Il faut aussi mieux commencer le match et rentrer dans la partie plus vite. On manque encore de concentration et d'agressivité. C'était mieux en défense aussi, mais il faut absolument élever notre niveau et le maintenir durant quarante minutes. Chaque moment creux, même s'il ne dure pas longtemps va se payer cher." Les Belges jouent dimanche (15h00) leur troisième et dernière rencontre du tournoi face à la Hongrie, battue elle aussi lors de ces deux premières rencontres. (Belga)

Les Belges de Philip Mestdagh ont été battues par l'Italie (68-62), pour leur deuxième match du tournoi, saluant la rentrée d'Emma Meesseman, mais ne parvenant pas à concrétiser un avantage de 8 unités (47-55) encore à l'entame du dernier quart temps. "Quand on mène deux fois durant la rencontre de dix points (17-28 et 47-55, ndlr), il faut pouvoir conserver cet avantage", regrettait Jana Raman, très en vue comme la veille avec 14 unités au compteur. "Il nous faut être plus constantes et éviter les passages à vide. Nous avons encore trop de 'hauts et de bas'. Nous avons bien mieux joué que hier (vendredi contre la Russie (57-48)), mais il faut encore corriger beaucoup de choses. Ce match va nous permettre d'apprendre encore énormément. Il faut aussi mieux commencer le match et rentrer dans la partie plus vite. On manque encore de concentration et d'agressivité. C'était mieux en défense aussi, mais il faut absolument élever notre niveau et le maintenir durant quarante minutes. Chaque moment creux, même s'il ne dure pas longtemps va se payer cher." Les Belges jouent dimanche (15h00) leur troisième et dernière rencontre du tournoi face à la Hongrie, battue elle aussi lors de ces deux premières rencontres. (Belga)