Les Italiennes se sont qualifiées à l'arraché en venant à bout sur le fil de la Hongrie 49 à 48 en match de barrage à Hradek Kralove, à 110 kilomètres de Prague. "Ce ne fut pas un bon match, mais l'enjeu était énorme pour les deux équipes", a analysé Philip Mestdagh. "Ce sera un match difficile pour nous, et nos chances sont de 50-50. Le fait d'avoir eu deux jours de repos va jouer un rôle c'est sûr. L'Italie sort de deux matches très difficile. Elles ont joué à 20h30 ce soir, elles doivent rentrer à l'hôtel, se soigner, essayer de trouver le sommeil, ce qui n'est jamais facile après une montée d'adrénaline. Elles doivent en outre faire le déplacement vers Prague et donc changer d'hôtel. A nous de bien préparer la rencontre et de rester bien concentré." La rencontre a été programmée à 12h30 par la FIBA Europe. Un top 5 (un top 6 si l'Espagne en fait partie) est qualificatif pour le championnat du monde en Espagne du 22 au 30 septembre 2018. (Belga)

Les Italiennes se sont qualifiées à l'arraché en venant à bout sur le fil de la Hongrie 49 à 48 en match de barrage à Hradek Kralove, à 110 kilomètres de Prague. "Ce ne fut pas un bon match, mais l'enjeu était énorme pour les deux équipes", a analysé Philip Mestdagh. "Ce sera un match difficile pour nous, et nos chances sont de 50-50. Le fait d'avoir eu deux jours de repos va jouer un rôle c'est sûr. L'Italie sort de deux matches très difficile. Elles ont joué à 20h30 ce soir, elles doivent rentrer à l'hôtel, se soigner, essayer de trouver le sommeil, ce qui n'est jamais facile après une montée d'adrénaline. Elles doivent en outre faire le déplacement vers Prague et donc changer d'hôtel. A nous de bien préparer la rencontre et de rester bien concentré." La rencontre a été programmée à 12h30 par la FIBA Europe. Un top 5 (un top 6 si l'Espagne en fait partie) est qualificatif pour le championnat du monde en Espagne du 22 au 30 septembre 2018. (Belga)