"C'était encore plus difficile que prévu. Hier, j'ai dit que c'était pareil contre la Turquie ou l'Irlande du Nord mais c'est vrai que c'est toujours difficile contre des Britanniques. On était angoissés, nerveux. Il ne fallait pas tomber dans l'émotion parce que c'était un voisin. On a réussi même si on n'a pas joué à notre niveau. Je suis content de ne plus avoir à jouer contre des Britanniques. On n'a pas du tout bien joué mais ce n'est pas de notre faute car l'Irlande du Nord a fait ce qu'elle sait très bien faire en compliquant la tâche de l'adversaire. C'est toujours compliqué contre les équipes d'O'Neill." "Il n'y a rien de facile, il sait frustrer l'adversaire. Ils ont été par moments meilleurs que nous. Mais nous avons fait preuve de beaucoup d'engagement et de combativité. Je préfère être en quarts après un match pareil qu'être éliminé après un football magnifique de notre part. On a livré beaucoup de bons matches sans résultat. Là, c'est l'inverse. Au final, nos trois victoires sont toutes différentes. On avait fait un grand match contre la Russie, une prestation parfaite. Là, il fallait un peu de chance et on en a eu avec ce but contre son camp mais il faut savoir la provoquer". "Nos familles sont ici, elles vont être avec nous jusqu'à demain. Il faut avoir un peu d'intimité car on n'a jamais été ensemble aussi longtemps, cinq semaines. Ceux qui ne jouent pas sont frustrés mais ils ont maintenu l'ambiance, l'esprit d'équipe. Les joueurs pourront sortir un peu demain mais, dès le soir, on sera à Dinard pour préparer la suite. Je dis aux gens de continuer de rêver. Ce soir, ils savaient qu'ils devraient être patients et ils ont compris que ce serait difficile. On n'a pas l'habitude d'être le favori et je préfère être l'outsider". (Belga)

"C'était encore plus difficile que prévu. Hier, j'ai dit que c'était pareil contre la Turquie ou l'Irlande du Nord mais c'est vrai que c'est toujours difficile contre des Britanniques. On était angoissés, nerveux. Il ne fallait pas tomber dans l'émotion parce que c'était un voisin. On a réussi même si on n'a pas joué à notre niveau. Je suis content de ne plus avoir à jouer contre des Britanniques. On n'a pas du tout bien joué mais ce n'est pas de notre faute car l'Irlande du Nord a fait ce qu'elle sait très bien faire en compliquant la tâche de l'adversaire. C'est toujours compliqué contre les équipes d'O'Neill." "Il n'y a rien de facile, il sait frustrer l'adversaire. Ils ont été par moments meilleurs que nous. Mais nous avons fait preuve de beaucoup d'engagement et de combativité. Je préfère être en quarts après un match pareil qu'être éliminé après un football magnifique de notre part. On a livré beaucoup de bons matches sans résultat. Là, c'est l'inverse. Au final, nos trois victoires sont toutes différentes. On avait fait un grand match contre la Russie, une prestation parfaite. Là, il fallait un peu de chance et on en a eu avec ce but contre son camp mais il faut savoir la provoquer". "Nos familles sont ici, elles vont être avec nous jusqu'à demain. Il faut avoir un peu d'intimité car on n'a jamais été ensemble aussi longtemps, cinq semaines. Ceux qui ne jouent pas sont frustrés mais ils ont maintenu l'ambiance, l'esprit d'équipe. Les joueurs pourront sortir un peu demain mais, dès le soir, on sera à Dinard pour préparer la suite. Je dis aux gens de continuer de rêver. Ce soir, ils savaient qu'ils devraient être patients et ils ont compris que ce serait difficile. On n'a pas l'habitude d'être le favori et je préfère être l'outsider". (Belga)