Joachim Löw optait pour un dispositif à trois défenseurs, sacrifiant Draxler pour aligner Höwedes dans l'axe de la défense, aux côtés de Boateng et Hummels. Du côté italien, Antonio Conte devait se passer de De Rossi, blessé, remplacé par Sturaro. Dans un match fort tactique, les deux équipes avaient difficile à trouver des espaces. À la 27e minute, l'arbitre annulait un but à Schweinsteiger, monté au jeu à la place de Khedira après 16 minutes, pour une poussée sur De Sciglio. Quatre minutes plus tard, De Sciglio débordait sur la gauche et centrait pour Giaccherini au premier poteau, Boateng se jetait pour dégager. La partie s'emballait en fin de première période. Müller héritait du ballon en bonne position, mais sa frappe n'était pas assez appuyée pour tromper Buffon (42e). Les Italiens répliquaient aussitôt. Une frappe croisée de Sturaro, déviée par un défenseur, passait de peu à côté (44e). En seconde période, Müller se créait d'emblée une belle occasion. Son tir du gauche était détournée sur la ligne de manière acrobatique par Florenzi (54e). L'Allemagne trouvait l'ouverture à la 65e minute. Après un long dégagement de Neuer, Gomez servait Hector sur la gauche. À la réception du centre, Ozil ne laissait aucune chance à Buffon. Trois minutes plus tard, Gomez avait la balle du K.O. Buffon faisait étalage de ses réflexes et maintenait la Squadra dans le match. La réaction italienne passait par les pieds de Pellè. Sa reprise passait de peu à côté (74e). À la 77e minute, l'arbitre Kassai accordait un penalty à l'Italie pour une main de Boateng, pourtant intraitable jusque-là. Bonucci ne tremblait pas des onze mètres: 1-1 (78e). Malgré une dernière occasion de De Sciglio, le score restait de un but partout rendant nécessaires les prolongations. Au cours de celles-ci, seuls Draxler, d'une reprise acrobatique (107e), et Insigne, après une action individuelle (113e), se montraient menaçants. Le suspense s'est poursuivi aux tirs au but. Zaza, Pellè, Bonucci et Darmian ont manqué leur tir côté italien, Müller, Ozil et Schweinsteiger côté allemand. C'est le neuvième tireur, Hector, qui a envoyé l'Allemagne en demi-finales. La Mannschaft affrontera le vainqueur du match France - Islande, prévu dimanche, à Saint-Denis. L'autre demi-finale opposera le Portugal au Pays de Galles. (Belga)

Joachim Löw optait pour un dispositif à trois défenseurs, sacrifiant Draxler pour aligner Höwedes dans l'axe de la défense, aux côtés de Boateng et Hummels. Du côté italien, Antonio Conte devait se passer de De Rossi, blessé, remplacé par Sturaro. Dans un match fort tactique, les deux équipes avaient difficile à trouver des espaces. À la 27e minute, l'arbitre annulait un but à Schweinsteiger, monté au jeu à la place de Khedira après 16 minutes, pour une poussée sur De Sciglio. Quatre minutes plus tard, De Sciglio débordait sur la gauche et centrait pour Giaccherini au premier poteau, Boateng se jetait pour dégager. La partie s'emballait en fin de première période. Müller héritait du ballon en bonne position, mais sa frappe n'était pas assez appuyée pour tromper Buffon (42e). Les Italiens répliquaient aussitôt. Une frappe croisée de Sturaro, déviée par un défenseur, passait de peu à côté (44e). En seconde période, Müller se créait d'emblée une belle occasion. Son tir du gauche était détournée sur la ligne de manière acrobatique par Florenzi (54e). L'Allemagne trouvait l'ouverture à la 65e minute. Après un long dégagement de Neuer, Gomez servait Hector sur la gauche. À la réception du centre, Ozil ne laissait aucune chance à Buffon. Trois minutes plus tard, Gomez avait la balle du K.O. Buffon faisait étalage de ses réflexes et maintenait la Squadra dans le match. La réaction italienne passait par les pieds de Pellè. Sa reprise passait de peu à côté (74e). À la 77e minute, l'arbitre Kassai accordait un penalty à l'Italie pour une main de Boateng, pourtant intraitable jusque-là. Bonucci ne tremblait pas des onze mètres: 1-1 (78e). Malgré une dernière occasion de De Sciglio, le score restait de un but partout rendant nécessaires les prolongations. Au cours de celles-ci, seuls Draxler, d'une reprise acrobatique (107e), et Insigne, après une action individuelle (113e), se montraient menaçants. Le suspense s'est poursuivi aux tirs au but. Zaza, Pellè, Bonucci et Darmian ont manqué leur tir côté italien, Müller, Ozil et Schweinsteiger côté allemand. C'est le neuvième tireur, Hector, qui a envoyé l'Allemagne en demi-finales. La Mannschaft affrontera le vainqueur du match France - Islande, prévu dimanche, à Saint-Denis. L'autre demi-finale opposera le Portugal au Pays de Galles. (Belga)