"Eupen, c'est un tremplin"

14/02/19 à 12:00 - Mise à jour à 12/02/19 à 17:42

Absent du Mondial pour cause de blessure, Youssef Msakni (28 ans), l'idole du peuple tunisien l'assure : Eupen n'est qu'un trampoline pour mieux rebondir. Entretien du tac au tac, langue de bois au vestiaire.

"Eupen, c'est un tremplin"

Youssef Msakni. © BELGA

Youssef Msakni à propos...

...de son départ de la Tunisie pour le Qatar à l'âge de 22 ans : "Tout le monde m'a dit ça... Que j'allais perdre mon niveau, surtout à l'international. Mais on l'a vu, avec l'équipe nationale, j'ai marqué des buts, j'ai répondu présent. J'ai même progressé au Qatar, même si j'y suis resté cinq ans. Chaque année, j'ai reçu des offres. Mais elles n'étaient pas assez bonnes. C'était n'importe quoi. Ce n'était jamais assez bien, ni pour moi, ni pour le club. En fin de saison dernière, le président m'a dit : La Coupe du monde approche. Si tu fais une bonne Coupe du monde, tu pars en Europe, direct."

...de la Coupe du Monde manquée pour blessure : "(Il souffle) Les croisés, ce n'est pas si grave. Mais là, deux mois avant la Coupe du monde, c'est dur. C'est le foot, il faut l'accepter. Qu'est-ce que tu veux faire d'autre ? Comment j'ai vécu ce Mondial ? J'étais avec le groupe. Le premier match, j'étais cuit. Là, j'ai senti... (il hésite) J'ai senti que j'avais manqué quelque chose. Quelque chose de grand. (il marque pause) Il faut quand même être fort pour oublier."

...de l'étape Eupen : "J'ai reçu une offre de Premier League. C'était Cardiff. L'offre était bien, mais j'ai réfléchi. Même si c'est le championnat dans lequel j'aimerais évoluer, je n'avais pas encore joué, je sortais d'une blessure de neuf mois et là-bas, il y a un rythme infernal... C'était impossible. Donc j'ai accepté de venir ici, à Eupen. Il n'y a pas d'option dans le prêt. L'objectif, ce n'est pas de rester à Eupen. C'est de partir ailleurs. Tout le monde est au courant. J'ai 28 ans. Et alors ? Drogba a percé sur le tard (l'Ivoirien signe à Chelsea à 26 ans, ndlr). Tout peut aller très vite. Je suis sûr qu'il y aura quelque chose de bien pour moi. Ici, c'est un tremplin. Tout le monde regarde la Belgique. Enfin, toute l'Europe, du moins."

Par Nicolas Taiana

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Youssef Msakni dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires