Être soulier d'or, ça attire les regards et les convoitises, mais ça fait aussi gonfler les prix. Anderlecht l'a annoncé clairement, les envies d'ailleurs de Mati Suarez coûteront 15 millions. Un chiffre énorme pour un joueur qui reste sur une seule et unique saison de haut-vol dans la maison mauve. De plus, sa blessure - qu'il a mal soigné lors de ses vacances - repousse l'intérêt des possibles candidats acquéreurs.

Enfin, pas de tous. Les seules destinations qui sont à l'ordre du jour pour le maestro argentin proviennent de l'Europe de l'Est. Les offres ne sont pas formelles, mais on sait que le Dnipropetrovsk (Ukraine) et le Zénith St Petersbourg (Russie) ont montré de l'intérêt pour 'La joya'. Alors qu'il a toujours annoncé qu'un voyage à l'Est n'était pas à l'ordre du jour, Suarez devra peut-être s'y plier.

Anderlecht demande trop d'argent

Le montant réclamé par les mauves est énorme : 15 millions d'euros. Pour se faire une idée, ça équivaut au passage de Jordi Alba - titulaire avec l'Espagne championne d'Europe - de Valence au Barca. Logique donc que les directions étrangères ne se pressent pas pour déposer une offre sur la table d'Herman Van
Holsbeek. À ce prix-là, seules des équipes du top pourraient s'offrir les services de l'attaquant argentin. Mati Suarez n'a pour l'instant pas le niveau pour s'imposer dans un club de haut de tableau mais, il ne ferait pas tache au sein d'une équipe du subtop européen. Reste à voir qui serait prêt à déposer une dizaine de
millions engager le gaucho.

Jouer la Champions League en mauve

L'alternative la plus simple serait de rester un an de plus du côté du Parc Astrid. Si les mauves parviennent
à se qualifier pour la Ligue des Champions, rien ne nous empêche de penser que Matias Suarez pourrait
profiter de la qualification, utilisant la C1 comme tremplin. Stagner pour mieux sauter ?

Romain Van der Pluym, sportfootmagazine.be (stg)

Être soulier d'or, ça attire les regards et les convoitises, mais ça fait aussi gonfler les prix. Anderlecht l'a annoncé clairement, les envies d'ailleurs de Mati Suarez coûteront 15 millions. Un chiffre énorme pour un joueur qui reste sur une seule et unique saison de haut-vol dans la maison mauve. De plus, sa blessure - qu'il a mal soigné lors de ses vacances - repousse l'intérêt des possibles candidats acquéreurs. Enfin, pas de tous. Les seules destinations qui sont à l'ordre du jour pour le maestro argentin proviennent de l'Europe de l'Est. Les offres ne sont pas formelles, mais on sait que le Dnipropetrovsk (Ukraine) et le Zénith St Petersbourg (Russie) ont montré de l'intérêt pour 'La joya'. Alors qu'il a toujours annoncé qu'un voyage à l'Est n'était pas à l'ordre du jour, Suarez devra peut-être s'y plier. Anderlecht demande trop d'argent Le montant réclamé par les mauves est énorme : 15 millions d'euros. Pour se faire une idée, ça équivaut au passage de Jordi Alba - titulaire avec l'Espagne championne d'Europe - de Valence au Barca. Logique donc que les directions étrangères ne se pressent pas pour déposer une offre sur la table d'Herman Van Holsbeek. À ce prix-là, seules des équipes du top pourraient s'offrir les services de l'attaquant argentin. Mati Suarez n'a pour l'instant pas le niveau pour s'imposer dans un club de haut de tableau mais, il ne ferait pas tache au sein d'une équipe du subtop européen. Reste à voir qui serait prêt à déposer une dizaine de millions engager le gaucho. Jouer la Champions League en mauve L'alternative la plus simple serait de rester un an de plus du côté du Parc Astrid. Si les mauves parviennent à se qualifier pour la Ligue des Champions, rien ne nous empêche de penser que Matias Suarez pourrait profiter de la qualification, utilisant la C1 comme tremplin. Stagner pour mieux sauter ? Romain Van der Pluym, sportfootmagazine.be (stg)