Le cul enfoncé dans les galets, les pieds dans l'écume des vagues, je joue à toucher un rocher au loin avec des cailloux de taille aléatoire. Au début, ça coince. Puis au fil des lancers, je touche de plus en plus souvent la cible, que ce soit avec des pierres carrées, difformes, ou des galets plats, sans angles, quelle que soit leur taille. Le soleil tanne ma peau comme il faut, mon teint sera parfait pour l'EURO, bien que l'EURO n'ait pas besoin de mon teint, mais je peux pas m'empêcher de lier tout ce qui m'arrive en ce moment avec le coup d'envoi du tournoi estival. Le poc du galet sur le rocher me procure un plaisir démesuré. Ma copine se tait à côté de moi, elle m'observe, pense que j'ai une vie intérieure. Peut-être est-elle séduite par l'air de philosophe t...

Le cul enfoncé dans les galets, les pieds dans l'écume des vagues, je joue à toucher un rocher au loin avec des cailloux de taille aléatoire. Au début, ça coince. Puis au fil des lancers, je touche de plus en plus souvent la cible, que ce soit avec des pierres carrées, difformes, ou des galets plats, sans angles, quelle que soit leur taille. Le soleil tanne ma peau comme il faut, mon teint sera parfait pour l'EURO, bien que l'EURO n'ait pas besoin de mon teint, mais je peux pas m'empêcher de lier tout ce qui m'arrive en ce moment avec le coup d'envoi du tournoi estival. Le poc du galet sur le rocher me procure un plaisir démesuré. Ma copine se tait à côté de moi, elle m'observe, pense que j'ai une vie intérieure. Peut-être est-elle séduite par l'air de philosophe tourmenté que mon activité à la con me confère, et c'est tant mieux pour moi. Elle ne se doute pas de la comparaison que je dresse entre moi jetant des cailloux sur une cible immobile et Romelu Lukaku. Je n'ai pas vu le match contre la Croatie et j'ai obtenu de ne rater que le match contre la Russie. Au début, intransigeant, j'ai dit qu'il était hors de question de partir en vacances du onze au onze. Puis elle m'a dit que tout le groupe faisait des compromis, et le mien, quel était-il? Surtout, qu'avais-je comme argument pour compenser mon manque de flexibilité? Elle avait l'appartement en Espagne, Momo la voiture et sa copine la carte essence. Je n'avais rien, donc j'ai cédé. Par conséquent, ma copine m'aime un peu plus et moi un peu moins. On est dans un recoin de la Catalogne, où l'EURO n'a pas l'air de poindre. Soit les Catalans s'en cognent des résultats de l'Espagne, soit le sort s'acharne. Je ne suis pas sûr de trouver une putain de télé en terrasse pour regarder le match et quand bien même, j'ai le souvenir de la demie France-Belgique regardée en Guadeloupe et épicée de "Allez les Bleus" et de "On est en finale". Je sais qu'il y a des choses pires au monde, mais pas beaucoup. Poc, poc, poc. Ma précision s'affine. Sommet du rocher, coin gauche, crevasse droite, extérieur. J'imagine Romelu à l'entraînement et je me dis qu'il n'est rien moins qu'un artisan ou un travailleur à la chaîne qu'on paye incroyablement bien. J'ai regardé une vidéo recensant ses soixante buts avec les Diables. Pied gauche, pied droit, tête, épaule, genoux et tibias. Ce gars ne manque jamais le coche et pourtant, c'était pas gagné d'avance. Au début, il me semblait avoir moins de psychomotricité de base que mon copain Maxence, dont le corps semble ivre en permanence. Aujourd'hui, je me dis qu'il pourrait nous faire gagner l'EURO. J'y crois pas trop, pour le moment, à ce titre. J'ai l'impression que la moitié de nos gars ont régressé depuis le Mondial quand quatre ou cinq seulement ont fait l'effort d'atteindre le sommet de leur carrière. C'est peut-être assez, j'en sais rien. Et franchement, qui en sait quelque chose? Au jeu des pronostics, on a tous notre mot à dire. Mais dites-moi, sérieux, qui a vu un match de l'Italie à part un Italien? Ou un match du Portugal à part un Portugais? Même l'Allemagne, l'Espagne: qui regarde jouer ces nations hors des grands tournois? Il y a la France, évidemment, mais encore. On voyait Paris en Champions League et on a eu Chelsea. On peut se la jouer comme les footixs, dire qu'on est les meilleurs et crier haut et fort nos couleurs et c'est très bien. Ou on peut faire la seule chose qui soit en notre pouvoir et commencer à espérer. Espérer. J'ai le cul enfoncé dans les galets, trois pierres dans la main et je vise le rocher. Poc, poc et poc. Je me lève, marche lentement vers la mer et l'immensité de son horizon. J'avance, le corps immergé et je me laisse envahir par l'eau glaciale en me disant qu'il n'existe pas de pareille sensation. Ou peut-être que si.