A 42 ans, celle qu'on surnomme la "Signorina" et ses compatriotes Arianna Errigo, Elisa di Francesca et Martina Batini ne se sont inclinées qu'en finale 45 touches à 39 devant les Russes Inna Deriglazova, Aida Shanaeva, Larisa Korobeynikova et Adelina Zagidullina. "J'espérais aller à Rio pour les Jeux. J'ai décidé de mettre un point final à ma carrière ici à Rio à l'occasion des Championnats du monde par équipes", a expliqué Vezzali dans une tribune à la Gazzetta dello Sport publiée mardi. Du fait de la rotation des armes aux Jeux (il n'y a que deux places par pays pour le fleuret dames, absent cette année par équipes du programme olympique) et de l'extrême densité chez les Italiennes (Errigo N.1 mondiale, di Francesca N.3), Vezzali avait très peu de chances de disputer ses sixièmes Jeux. A 42 ans, cette fin de carrière argentée vient gonfler l'un des plus beaux palmarès de l'olympisme: sélectionnée en 1996 à Atlanta du haut de ses 22 ans, elle rentre des États-Unis avec sa première médaille d'or par équipes et une d'argent en individuel. Elle enchaînera ensuite trois titres individuels consécutifs (2000, 2004 et 2008), deux autres titres collectifs (2000 et 2012), et trois autres médailles olympiques (une d'argent et deux de bronze). En tout, la carrière de Vezzali, c'est 35 titres internationaux (6 aux JO, 16 aux Mondiaux et 13 aux Championnats d'Europe confondus) et 56 médailles. Sans compter ses 27 tires de championne d'Italie Son plus beau souvenir reste toutefois en dehors des pistes. "Le plus inoubliable, c'est lorsque le 27 juillet 2012, je suis rentrée sur le Stade olympique de Londres, le drapeau italien dans les mains en tête de la délégation italienne", écrit-elle dans la Gazzetta. Élue députée en 2013 sur la liste de centre-gauche de Mario Monti, Vezzali, considérée comme la meilleure escrimeuse de l'histoire, va désormais pouvoir se consacrer à sa nouvelle vie. (Belga)

A 42 ans, celle qu'on surnomme la "Signorina" et ses compatriotes Arianna Errigo, Elisa di Francesca et Martina Batini ne se sont inclinées qu'en finale 45 touches à 39 devant les Russes Inna Deriglazova, Aida Shanaeva, Larisa Korobeynikova et Adelina Zagidullina. "J'espérais aller à Rio pour les Jeux. J'ai décidé de mettre un point final à ma carrière ici à Rio à l'occasion des Championnats du monde par équipes", a expliqué Vezzali dans une tribune à la Gazzetta dello Sport publiée mardi. Du fait de la rotation des armes aux Jeux (il n'y a que deux places par pays pour le fleuret dames, absent cette année par équipes du programme olympique) et de l'extrême densité chez les Italiennes (Errigo N.1 mondiale, di Francesca N.3), Vezzali avait très peu de chances de disputer ses sixièmes Jeux. A 42 ans, cette fin de carrière argentée vient gonfler l'un des plus beaux palmarès de l'olympisme: sélectionnée en 1996 à Atlanta du haut de ses 22 ans, elle rentre des États-Unis avec sa première médaille d'or par équipes et une d'argent en individuel. Elle enchaînera ensuite trois titres individuels consécutifs (2000, 2004 et 2008), deux autres titres collectifs (2000 et 2012), et trois autres médailles olympiques (une d'argent et deux de bronze). En tout, la carrière de Vezzali, c'est 35 titres internationaux (6 aux JO, 16 aux Mondiaux et 13 aux Championnats d'Europe confondus) et 56 médailles. Sans compter ses 27 tires de championne d'Italie Son plus beau souvenir reste toutefois en dehors des pistes. "Le plus inoubliable, c'est lorsque le 27 juillet 2012, je suis rentrée sur le Stade olympique de Londres, le drapeau italien dans les mains en tête de la délégation italienne", écrit-elle dans la Gazzetta. Élue députée en 2013 sur la liste de centre-gauche de Mario Monti, Vezzali, considérée comme la meilleure escrimeuse de l'histoire, va désormais pouvoir se consacrer à sa nouvelle vie. (Belga)