"Ce fut une grande année pour moi", a reconnu le 6e mondial actuel sacré champion d'Europe par équipes et 2e du classement final du très prestigieux Global Champions Tour. "Mais je dois être honnête : sans les gens qui m'entourent, je n'aurais jamais pu y arriver. Je tiens à remercier tout particulièrement ma famille, car elle me soutient toujours dans les moments difficiles. Grâce à eux, je peux faire partie du top mondial. J'ai aussi la chance de pouvoir travailler avec de grands chevaux". Devos a remporté un autre prix mardi. Avec Jos Verlooy, Grégory Wathelet, Jérôme Guéry et (le remplaçant) Olivier Philippaerts, il a reçu le trophée de l'équipe de l'année. L'équipe belge a été décroché le titre continental du jamais vu dans l'histoire des sports équestres belges. Cette performance a valu aux Belges de l'entraîneur national Peter Weinberg sa qualification un billet pour les Jeux olympiques de Tokyo. "Sans mes coéquipiers, je n'aurais jamais pu gagner les deux prix", a poursuivi Pieter Devos. "Nous ne pouvons pas minimiser ce que nous avons réalisé. La Belgique est le premier pays équestre du monde et nous pouvons en être très fiers. À l'avenir, nous voulons continuer sur la même voie". (Belga)

"Ce fut une grande année pour moi", a reconnu le 6e mondial actuel sacré champion d'Europe par équipes et 2e du classement final du très prestigieux Global Champions Tour. "Mais je dois être honnête : sans les gens qui m'entourent, je n'aurais jamais pu y arriver. Je tiens à remercier tout particulièrement ma famille, car elle me soutient toujours dans les moments difficiles. Grâce à eux, je peux faire partie du top mondial. J'ai aussi la chance de pouvoir travailler avec de grands chevaux". Devos a remporté un autre prix mardi. Avec Jos Verlooy, Grégory Wathelet, Jérôme Guéry et (le remplaçant) Olivier Philippaerts, il a reçu le trophée de l'équipe de l'année. L'équipe belge a été décroché le titre continental du jamais vu dans l'histoire des sports équestres belges. Cette performance a valu aux Belges de l'entraîneur national Peter Weinberg sa qualification un billet pour les Jeux olympiques de Tokyo. "Sans mes coéquipiers, je n'aurais jamais pu gagner les deux prix", a poursuivi Pieter Devos. "Nous ne pouvons pas minimiser ce que nous avons réalisé. La Belgique est le premier pays équestre du monde et nous pouvons en être très fiers. À l'avenir, nous voulons continuer sur la même voie". (Belga)