Le 1er février, trois joueurs du noyau A de Seraing ont été testés positifs au Covid-19. Le team-manager Kerremans a alors fait passer les dossiers aux noms de trois joueurs du noyau espoir, qui n'avaient pas été testés. Les trois joueurs positifs ne présentaient aucun symptôme. "M. Kerremans reconnaît avoir simplement voulu vérifier si ces trois joueurs étaient bien positifs alors qu'ils ne ressentaient aucun symptôme afin qu'ils puissent reprendre les entraînements le plus rapidement possible", a expliqué Seraing dans un communiqué publié sur son site.

Les trois joueurs positifs ne figuraient pas sur la feuille de match contre le Standard. "Il est donc bien clair qu'à aucun moment, il n'y a eu falsification de match et qu'il n'y a eu aucune intention de nuire à qui que ce soit, mais simplement de pouvoir connaître la situation Covid des trois joueurs concernés", poursuit le club, qui reconnaît que "bien que le but poursuivi n'ait rien eu de frauduleux, l'acte en soi est inacceptable, notamment par rapport aux trois jeunes joueurs concernés." Le club annonce avoir mis fin à la collaboration avec Peter Kerremans.

"Le RFC Seraing ayant de sa propre initiative prévenu les instances concernées, il est donc tout aussi logique que le club soit convoqué afin de donner les explications utiles et nécessaires à la bonne compréhension de ces événements", précisent encore les Métallos. "Le Club présente ses excuses tant en son nom que celui de M. Kerremans vis-à-vis des personnes ayant pu être choquées, et notamment vis-à-vis de ses trois jeunes espoirs."

Le 1er février, trois joueurs du noyau A de Seraing ont été testés positifs au Covid-19. Le team-manager Kerremans a alors fait passer les dossiers aux noms de trois joueurs du noyau espoir, qui n'avaient pas été testés. Les trois joueurs positifs ne présentaient aucun symptôme. "M. Kerremans reconnaît avoir simplement voulu vérifier si ces trois joueurs étaient bien positifs alors qu'ils ne ressentaient aucun symptôme afin qu'ils puissent reprendre les entraînements le plus rapidement possible", a expliqué Seraing dans un communiqué publié sur son site. Les trois joueurs positifs ne figuraient pas sur la feuille de match contre le Standard. "Il est donc bien clair qu'à aucun moment, il n'y a eu falsification de match et qu'il n'y a eu aucune intention de nuire à qui que ce soit, mais simplement de pouvoir connaître la situation Covid des trois joueurs concernés", poursuit le club, qui reconnaît que "bien que le but poursuivi n'ait rien eu de frauduleux, l'acte en soi est inacceptable, notamment par rapport aux trois jeunes joueurs concernés." Le club annonce avoir mis fin à la collaboration avec Peter Kerremans. "Le RFC Seraing ayant de sa propre initiative prévenu les instances concernées, il est donc tout aussi logique que le club soit convoqué afin de donner les explications utiles et nécessaires à la bonne compréhension de ces événements", précisent encore les Métallos. "Le Club présente ses excuses tant en son nom que celui de M. Kerremans vis-à-vis des personnes ayant pu être choquées, et notamment vis-à-vis de ses trois jeunes espoirs."