"C'est incroyable d'avoir gagné ici. Une sensation indescriptible", s'est réjoui le coureur de Lampre-Merida. "Je n'ai commencé à croire que notre petit groupe pouvait sprinter pour la victoire que dans le dernier kilomètre. Nous n'avions pas beaucoup d'avance sur le peloton et je m'attendais à ce qu'ils nous rattrapent dans le final. Mais non. Je considérais Alexis Gougeard comme le plus rapide de notre échappée. J'ai choisi sa roue et je l'ai dépassé à 200 mètres de la ligne." "Le matin, mon directeur sportif m'avait donné pour mission d'accompagner une échappée qui partait tôt", a ajouté Pibernik. "C'est ce que j'ai fait. Je ne pensais pas que quelques heures plus tard nous aurions sprinté pour la victoire, qui me serait revenue. Une fin exceptionnelle pour une journée longue et difficile." (Belga)

"C'est incroyable d'avoir gagné ici. Une sensation indescriptible", s'est réjoui le coureur de Lampre-Merida. "Je n'ai commencé à croire que notre petit groupe pouvait sprinter pour la victoire que dans le dernier kilomètre. Nous n'avions pas beaucoup d'avance sur le peloton et je m'attendais à ce qu'ils nous rattrapent dans le final. Mais non. Je considérais Alexis Gougeard comme le plus rapide de notre échappée. J'ai choisi sa roue et je l'ai dépassé à 200 mètres de la ligne." "Le matin, mon directeur sportif m'avait donné pour mission d'accompagner une échappée qui partait tôt", a ajouté Pibernik. "C'est ce que j'ai fait. Je ne pensais pas que quelques heures plus tard nous aurions sprinté pour la victoire, qui me serait revenue. Une fin exceptionnelle pour une journée longue et difficile." (Belga)