Vendredi, Eneco et Golazo, l'organisateur, ont tenu une conférence de presse au cours de laquelle ils ont annoncé le changement de nom. Golazo prendra la licence de l'épreuve auprès de l'UCI à la place d'Eneco. "Nous sommes avant tout fiers de la manière dont nous avons collaboré avec Eneco. Notre nouvelle épreuve a connu un gros succès dans les plats pays", a réagi Bob Verbeeck, CEO de Golazo, sur le site de l'Eneco Tour. "Notre étroite collaboration a permis d'augmenter sans cesse le nombre de participants et a valu à l'événement une image très positive. Nous avons évolué au point d'être la seule course à étapes du World Tour, que les coureurs de classiques peuvent gagner." "Nous sommes très reconnaissants envers Eneco d'avoir roulé ensemble pendant douze ans de cette façon. Avec la confirmation par l'UCI que notre course pourra poursuivre sous le label World Tour. Les amateurs de cyclisme des plats pays auront encore leur épreuve à étapes du plus haut niveau". (Belga)

Vendredi, Eneco et Golazo, l'organisateur, ont tenu une conférence de presse au cours de laquelle ils ont annoncé le changement de nom. Golazo prendra la licence de l'épreuve auprès de l'UCI à la place d'Eneco. "Nous sommes avant tout fiers de la manière dont nous avons collaboré avec Eneco. Notre nouvelle épreuve a connu un gros succès dans les plats pays", a réagi Bob Verbeeck, CEO de Golazo, sur le site de l'Eneco Tour. "Notre étroite collaboration a permis d'augmenter sans cesse le nombre de participants et a valu à l'événement une image très positive. Nous avons évolué au point d'être la seule course à étapes du World Tour, que les coureurs de classiques peuvent gagner." "Nous sommes très reconnaissants envers Eneco d'avoir roulé ensemble pendant douze ans de cette façon. Avec la confirmation par l'UCI que notre course pourra poursuivre sous le label World Tour. Les amateurs de cyclisme des plats pays auront encore leur épreuve à étapes du plus haut niveau". (Belga)