Les membres du COIB ont notamment visité le village olympique, désormais complètement terminé. "Nous avons pu voir les futures chambres du Team Belgium. Cela nous a donné une bonne idée de la manière dont nous allons aménager l'espace, où se trouvera la salle médicale, où nous allons installer le teamlounge et les salles de réunion pour les sports d'équipe. Nous savons maintenant également les choses que nous devons modifier", a dit Olav Spahl dans un communiqué du COIB. Afin de personnaliser son espace et lui donner une touche belge, le COIB a organisé une enquête auprès de ses athlètes lors de son stage à Belek fin 2019. "Nous voulions les impliquer et leur donner le sentiment d'être chez eux à Tokyo. Nous avons reçu de nombreuses contributions et avons déjà noté quelques bonnes idées", a ajouté Spahl. Durant son séjour nippon, le COIB a également visité d'autres lieux d'hébergement de la délégation, comme ceux pour le cyclisme et le cyclisme sur piste, afin de "préparer au mieux l'arrivée des différentes délégations" et "d'explorer les distances et les possibilités de transport entre les différents lieux d'hébergement et les sites". De plus, le COIB a fait du parc sportif Kasamatsu et de l'Adastria Sports Arena de Mito ses camps d'entraînement pour les Jeux alors que l'hôtel Mito Plaza sera la base des opérations. "A Mito, les athlètes peuvent s'adapter aux conditions japonaises dans le calme et la sérénité. Les deux complexes sont magnifiquement rénovés, dotés d'excellentes installations sportives pour l'athlétisme, le badminton, le basket-ball, le tir à l'arc, la boxe, l'haltérophilie, la gymnastique, le judo, le taekwondo, le tennis de table, le tennis, le triathlon et la natation", a ajouté Olav Spahl. "En outre, l'infrastructure se prête également à la détente, aux soins et à la récupération. Nous avons à nouveau visité toutes les installations sportives, avec une attention particulière pour le gymnase." Les membres du COIB présents au Japon ont également trouvé un accès prioritaire à l'hôpital Mito Kyodo. "En cas de blessure, il est nécessaire d'avoir accès à un IRM, un scanner, une radiographie ou un laboratoire pour une analyse de sang ou d'urine dès que possible. Nous l'avons trouvé dans un hôpital de pointe à proximité où nous aurons un accès prioritaire." (Belga)

Les membres du COIB ont notamment visité le village olympique, désormais complètement terminé. "Nous avons pu voir les futures chambres du Team Belgium. Cela nous a donné une bonne idée de la manière dont nous allons aménager l'espace, où se trouvera la salle médicale, où nous allons installer le teamlounge et les salles de réunion pour les sports d'équipe. Nous savons maintenant également les choses que nous devons modifier", a dit Olav Spahl dans un communiqué du COIB. Afin de personnaliser son espace et lui donner une touche belge, le COIB a organisé une enquête auprès de ses athlètes lors de son stage à Belek fin 2019. "Nous voulions les impliquer et leur donner le sentiment d'être chez eux à Tokyo. Nous avons reçu de nombreuses contributions et avons déjà noté quelques bonnes idées", a ajouté Spahl. Durant son séjour nippon, le COIB a également visité d'autres lieux d'hébergement de la délégation, comme ceux pour le cyclisme et le cyclisme sur piste, afin de "préparer au mieux l'arrivée des différentes délégations" et "d'explorer les distances et les possibilités de transport entre les différents lieux d'hébergement et les sites". De plus, le COIB a fait du parc sportif Kasamatsu et de l'Adastria Sports Arena de Mito ses camps d'entraînement pour les Jeux alors que l'hôtel Mito Plaza sera la base des opérations. "A Mito, les athlètes peuvent s'adapter aux conditions japonaises dans le calme et la sérénité. Les deux complexes sont magnifiquement rénovés, dotés d'excellentes installations sportives pour l'athlétisme, le badminton, le basket-ball, le tir à l'arc, la boxe, l'haltérophilie, la gymnastique, le judo, le taekwondo, le tennis de table, le tennis, le triathlon et la natation", a ajouté Olav Spahl. "En outre, l'infrastructure se prête également à la détente, aux soins et à la récupération. Nous avons à nouveau visité toutes les installations sportives, avec une attention particulière pour le gymnase." Les membres du COIB présents au Japon ont également trouvé un accès prioritaire à l'hôpital Mito Kyodo. "En cas de blessure, il est nécessaire d'avoir accès à un IRM, un scanner, une radiographie ou un laboratoire pour une analyse de sang ou d'urine dès que possible. Nous l'avons trouvé dans un hôpital de pointe à proximité où nous aurons un accès prioritaire." (Belga)