A 40 ans, Vuk Rasovic, ex-international, Partizan, Rad Belgrade, Slavia Prague, Krylia Sovietov, Kansas City Wizzards, est un jeune entraîneur. Il a géré la fin de l'adolescence d'Aleksandar Mitrovic : " Un attaquant a souvent du caractère ", explique-t-il. " Nous en avons discuté. Quand Mitrovic est arrivé au FK Teleoptik, il se cherchait tant comme personnalité que footballeur. Il n'avait que 17 ans.

En D2, on ne fait pas de cadeaux et Mitrovic s'est affirmé dans des conditions difficiles. C'est un battant qui, au FK Teleoptik, s'est régalé dans notre 4-2-3-1. Il avait le physique et le capital technique pour cette fonction en pointe. Il jouait comme il s'entraînait : à fond. Son caractère l'aide mais il prenait trop d'avertissements sur le terrain. Cela lui a valu deux cartons rouges et je me souviens en avoir parlé à ses parents. Ils m'ont apporté leur soutien dans cet échange avec leur fils qui abordait les débuts de sa carrière. "

" Alexandre a franchi un premier cap en D2 ", poursuit-il. " Là, on a compris que ce battant devait retourner au Partizan et découvrir la D1. Il était prêt. " Il n'en reste pas moins que la pression devait être énorme. En moins d'un an, Mitrovic a franchi toutes les étapes : Teleoptik, retour au Partizan, D1, Coupe d'Europe, international Espoirs, Champion d'Europe des U 19 (meilleur joueur de ce tournoi), international A, transfert à Anderlecht, compliments de José Mourinho qui assista à Serbie-Croatie, etc...

Rasovic l'a retrouvé au Partizan en fin 2012-13. " J'y ai été nommé T1 en fin avril 2013, à un moment où tout était sur le point de se jouer en championnat. A Teleoptik, j'avais décelé en lui les qualités d'un grand talent. Il a confirmé tout cela. Pour un coach, c'est une aubaine. Mitrovic est un gros travailleur qui déménage mais ne se contente pas d'attaquer. Il participe aussi au trafic aérien défensif. Son jeu de tête est utile dans les deux rectangles. Mitrovic est un pivot qui excelle sur les centres aériens.

Il a l'art aussi de protéger son ballon, d'être un relais pour les attaquants et les milieux de son équipe. Mitrovic a été une des clés de notre victoire en championnat. Cette saison, j'ai vite compris qu'il ne resterait pas au Partizan. Ce sont des moments importants qu'il a gérés en remplissant jusqu'au bout ses devoirs à l'égard du Partizan. Son potentiel est énorme. "

Par Pierre Bilic

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré à Aleksandar Mitrovic dans votre Sport/Foot Magazine

A 40 ans, Vuk Rasovic, ex-international, Partizan, Rad Belgrade, Slavia Prague, Krylia Sovietov, Kansas City Wizzards, est un jeune entraîneur. Il a géré la fin de l'adolescence d'Aleksandar Mitrovic : " Un attaquant a souvent du caractère ", explique-t-il. " Nous en avons discuté. Quand Mitrovic est arrivé au FK Teleoptik, il se cherchait tant comme personnalité que footballeur. Il n'avait que 17 ans.En D2, on ne fait pas de cadeaux et Mitrovic s'est affirmé dans des conditions difficiles. C'est un battant qui, au FK Teleoptik, s'est régalé dans notre 4-2-3-1. Il avait le physique et le capital technique pour cette fonction en pointe. Il jouait comme il s'entraînait : à fond. Son caractère l'aide mais il prenait trop d'avertissements sur le terrain. Cela lui a valu deux cartons rouges et je me souviens en avoir parlé à ses parents. Ils m'ont apporté leur soutien dans cet échange avec leur fils qui abordait les débuts de sa carrière. " " Alexandre a franchi un premier cap en D2 ", poursuit-il. " Là, on a compris que ce battant devait retourner au Partizan et découvrir la D1. Il était prêt. " Il n'en reste pas moins que la pression devait être énorme. En moins d'un an, Mitrovic a franchi toutes les étapes : Teleoptik, retour au Partizan, D1, Coupe d'Europe, international Espoirs, Champion d'Europe des U 19 (meilleur joueur de ce tournoi), international A, transfert à Anderlecht, compliments de José Mourinho qui assista à Serbie-Croatie, etc...Rasovic l'a retrouvé au Partizan en fin 2012-13. " J'y ai été nommé T1 en fin avril 2013, à un moment où tout était sur le point de se jouer en championnat. A Teleoptik, j'avais décelé en lui les qualités d'un grand talent. Il a confirmé tout cela. Pour un coach, c'est une aubaine. Mitrovic est un gros travailleur qui déménage mais ne se contente pas d'attaquer. Il participe aussi au trafic aérien défensif. Son jeu de tête est utile dans les deux rectangles. Mitrovic est un pivot qui excelle sur les centres aériens.Il a l'art aussi de protéger son ballon, d'être un relais pour les attaquants et les milieux de son équipe. Mitrovic a été une des clés de notre victoire en championnat. Cette saison, j'ai vite compris qu'il ne resterait pas au Partizan. Ce sont des moments importants qu'il a gérés en remplissant jusqu'au bout ses devoirs à l'égard du Partizan. Son potentiel est énorme. "Par Pierre BilicRetrouvez l'intégralité de l'article consacré à Aleksandar Mitrovic dans votre Sport/Foot Magazine