Philip Mestdagh avait déjà annoncé faire tourner tout son effectif, qui plus est face à une formation serbe, 3e de "son" Euro en 2019 et qui part comme l'une des favorites pour l'édition 2021 du 17 au 27 juin à Strasbourg et à Valence. Ainsi Julie Allemand, Kim Mestdagh, Kyara Linskens et Billie Massey étaient en civil sur le banc. La Belgique a en tous les cas été tout de suite mise dans le bain face à une équipe serbe alignant sa meilleure formation en ce compris sa meneuse américaine, naturalisée, Yvonne Anderson. A 11-8 après 5 minutes, avec notamment une association Meesseman/Becky Massey dans la raquette, les rotations ont fait pencher la balance en faveur des Serbes dans un premier temps. L'écart maximum en première mi-temps en faveur des joueuses de Marina Maljkovic aura été de 12 points (25-37). Philip Mestdagh avait déjà fait jouer ses douze joueuses en première mi-temps. Les Belges ont poursuivi leur travail en seconde période pour recoller à 49 partout juste avant la demi-heure avec Heleen Nauwelaers (5pts) et Emma Meesseman. Laure Resimont (2x3) permettait même à la Belgique de repasser devant (57-53). Emma Meesseman maintiendra les Belges devant dans la dernière ligne droite (62-58, 37e). Antonia Delaere offrait ensuite la victoire au Belgian Cats à 23 secondes du terme 64-63. Philip Mestdagh a pu compter sur Emma Meesseman, la Sportive de l'année, auteure de 16 points, 7 rebonds, 5 assists en 28 minutes de jeu, mais aussi sur Laure Resimont (11 pts) et Hanne Mestdagh (8 pts). Samedi, la Belgique affrontera Porto Rico à 20h00. Les Portoricaines, victorieuses de leur championnat d'Amérique centrale, figurent dans le groupe de la Belgique à Tokyo, avec l'Australie et la Chine du 26 juillet au 8 août et préparent leur FIBA América (l'équivalent du championnat d'Europe) qu'elles organisent à San Juan du 11 au 19 juin. Les Belges avaient battu Porto Rico pour le premier match de leur histoire en Coupe du monde, en 2018, à Tenerife. Dimanche (14h00), les Belgian Cats seront opposées au Nigéria. (Belga)

Philip Mestdagh avait déjà annoncé faire tourner tout son effectif, qui plus est face à une formation serbe, 3e de "son" Euro en 2019 et qui part comme l'une des favorites pour l'édition 2021 du 17 au 27 juin à Strasbourg et à Valence. Ainsi Julie Allemand, Kim Mestdagh, Kyara Linskens et Billie Massey étaient en civil sur le banc. La Belgique a en tous les cas été tout de suite mise dans le bain face à une équipe serbe alignant sa meilleure formation en ce compris sa meneuse américaine, naturalisée, Yvonne Anderson. A 11-8 après 5 minutes, avec notamment une association Meesseman/Becky Massey dans la raquette, les rotations ont fait pencher la balance en faveur des Serbes dans un premier temps. L'écart maximum en première mi-temps en faveur des joueuses de Marina Maljkovic aura été de 12 points (25-37). Philip Mestdagh avait déjà fait jouer ses douze joueuses en première mi-temps. Les Belges ont poursuivi leur travail en seconde période pour recoller à 49 partout juste avant la demi-heure avec Heleen Nauwelaers (5pts) et Emma Meesseman. Laure Resimont (2x3) permettait même à la Belgique de repasser devant (57-53). Emma Meesseman maintiendra les Belges devant dans la dernière ligne droite (62-58, 37e). Antonia Delaere offrait ensuite la victoire au Belgian Cats à 23 secondes du terme 64-63. Philip Mestdagh a pu compter sur Emma Meesseman, la Sportive de l'année, auteure de 16 points, 7 rebonds, 5 assists en 28 minutes de jeu, mais aussi sur Laure Resimont (11 pts) et Hanne Mestdagh (8 pts). Samedi, la Belgique affrontera Porto Rico à 20h00. Les Portoricaines, victorieuses de leur championnat d'Amérique centrale, figurent dans le groupe de la Belgique à Tokyo, avec l'Australie et la Chine du 26 juillet au 8 août et préparent leur FIBA América (l'équivalent du championnat d'Europe) qu'elles organisent à San Juan du 11 au 19 juin. Les Belges avaient battu Porto Rico pour le premier match de leur histoire en Coupe du monde, en 2018, à Tenerife. Dimanche (14h00), les Belgian Cats seront opposées au Nigéria. (Belga)