Les coups de foudre ont parfois leurs mystères. Celui de Beñat San José a le charme des télévisions à l'ancienne, à une époque où l'on distinguait plus des formes que des joueurs. Le genre de circonstances où faire bonne impression relève de l'exploit. Pourtant, lors des matches du club tunisien de Monastir que le coach basque avale en quête d'un défenseur, Emmanuel Agbadou parvient à faire oublier les failles technologiques pour crever l'écran. Une personnalité qui déborde de chaque pixel, et des certitudes atterries dans l'oeil du coach à des kilomètres de distance. L'Ivoirien débarque dans les Cantons de l'Est.
...

Les coups de foudre ont parfois leurs mystères. Celui de Beñat San José a le charme des télévisions à l'ancienne, à une époque où l'on distinguait plus des formes que des joueurs. Le genre de circonstances où faire bonne impression relève de l'exploit. Pourtant, lors des matches du club tunisien de Monastir que le coach basque avale en quête d'un défenseur, Emmanuel Agbadou parvient à faire oublier les failles technologiques pour crever l'écran. Une personnalité qui déborde de chaque pixel, et des certitudes atterries dans l'oeil du coach à des kilomètres de distance. L'Ivoirien débarque dans les Cantons de l'Est. Les premières apparitions racontent très vite le profil d'un joueur pas encore armé tactiquement pour bien défendre, mais capable de compenser athlétiquement ses limites collectives. Moins dans les airs, malgré un physique bâti pour les nuages, que dans le face-à-face au sol, où sa pointe de vitesse et son explosivité sur les premiers appuis font des ravages. À défaut de déjà être un défenseur tactique, Agbadou est un condensé de puissance qui l'empêche très souvent de passer inaperçu quand il pose les crampons sur une pelouse. Surtout, en bon amoureux de la possession qu'il est, Beñat San José avait décelé chez l'Ivoirien des qualités exceptionnelles une fois le ballon au bout des pieds. Là, le défenseur des germanophones étale une personnalité hors normes. De celles qui vous amènent à demander le ballon, et à ne le lâcher qu'une fois que vous êtes persuadé d'avoir fait la différence. D'abord utilisé par le coach basque comme arrière droit, parfois comme défenseur central de son arrière-garde à quatre, Agbadou brille encore plus avec ces atouts maintenant que Stefan Krämer, nouveau coach des Pandas, l'utilise sur la gauche de sa défense à trois. De ce côté de la pelouse, Eupen court avec la balle. Dans le sillage d' Ignace N'Dri, joueur le plus actif de l'élite pour gagner des mètres ballon au pied, Agbadou profite de la menace que son compatriote représente en profondeur pour conquérir le terrain que lui offrent des adversaires qui reculent. Capable de provoquer le long de la ligne ou vers l'intérieur du jeu, le défenseur le plus audacieux du Kehrweg franchit le rond central plusieurs fois par match, et sème le trouble dans l'organisation adverse en jouant souvent juste au bout de ses chevauchées. La marque de ceux qui n'ont peur de rien, et certainement pas de devoir se farcir un sprint en reconversion défensive en cas de perte de balle inattendue. Parce que quand il s'agit de défendre avec le corps et les muscles, Emmanuel Agbadou laisse rarement sa place aux autres.