L'Ostendaise de 25 ans défiera à partir de vendredi la bagatelle de 110 skippeuses issues de 49 pays différents. Les principales concurrentes de la Belge, 4e mondiale après avoir déjà occupé la place de N.1, seront la Danoise Anne-Marie Rindom, la Néerlandais Marit Bouwmeester et la Canadienne Sarah Douglas, respectivement première, deuxième et troisième mondiale. A noter que Maité Carlier, 43e mondiale, n'est pas présente au Japon pour les Mondiaux. En 2018 à Aarhus, Plasschaert s'était imposée devant Bouwmeester et Rindom, décrochant par la même occasion son ticket pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. Mais l'Ostendaise n'est pas la seule Belge présente à Sakaiminato. En effet, Jan Heuninck et Simon de Gendt défendront les couleur de la Belgique en classe Laser Radial face à 31 autres engagés. A noter que la classe Laser Radial n'est pas olympique chez les messieurs, contrairement aux dames. Fin août à Enoshima, Plasschaert disputera aussi le test event des Jeux de Tokyo, précisément sur le plan d'eau où se dérouleront les régates olympiques. Elle a d'ailleurs déjà annoncé que ce rendez-vous pré-olympique était sa priorité, contrairement à la défense de son titre mondial où elle pourrait prendre davantage de risques. . (Belga)