L'intérieure flandrienne, 27 ans, dispute le Final Four pour la 5e fois de suite. Une édition qui avait été annulée l'an dernier en raison de la crise sanitaire et qui se tiendra cette fois, de vendredi à dimanche, à Istanbul à la Volskwagen Arena d'une capacité de 5.000 places, mais qui ne pourra accueillir que 400 spectateurs, mesures contre le coronavirus obligent. La Sportive de l'Année et ses coéquipières, grandissimes favorites de l'épreuve qu'elles ont remportée cinq fois (2003, 2013, 2016, 2018 et 2019), joueront en demi-finales vendredi à 15h00 contre Fenerbahce Istanbul dans une finale avant la lettre. L'équipe turque, coachée par Victor Lapena, l'un des trois coaches espagnols de ce Final Four, est sans doute la mieux armée pour tenter de faire douter 'Ekat', drivé par Miguel Mendez, avec notamment en ses rangs, l'Ukrainienne Alina Iagupova, élue MVP de la saison en Euroligue pour la deuxième fois de suite. 'Fener' va tenter aussi de conjurer le sort, lui qui retrouve le Final Four pour la première fois depuis 2017 après trois finales perdues (2017, 2015, 2014). Emma Meesseman a été élue dans le meilleur cinq de la saison cette semaine en Euroligue et fut MVP du Final Four en 2018. L'autre demi-finale (20h00) opposera les Espagnoles de Salamanque, coachés par Roberto Iniguez, élu coach de l'année en Euroligue, et les Hongroises de Sopron, qui disputent le Final Four pour la troisième fois de suite après 2018 (2e) et 2019 (4e) avec Iniguez comme coach d'ailleurs, aujourd'hui à la tête d'une formation salamantine victorieuse de l'Euroligue en 2011 avec Anke De Mondt, finaliste aussi en 2009. Le match pour la 3e place aura lieu dimanche à 14h00 et la finale à 18h00. Elles sont trois joueuses belges à avoir décroché l'Euroligue avec Anke De Mondt (2011 avec Salamanque) donc, Emma Meesseman (2016, 2018, 2019 avec Ekaterinbourg) qui pourrait égaler Ann Wauters victorieuse à quatre reprises aussi avec Valenciennes (2002 et 2004), Samara (2005) et Ros Casares Valence (2012). (Belga)

L'intérieure flandrienne, 27 ans, dispute le Final Four pour la 5e fois de suite. Une édition qui avait été annulée l'an dernier en raison de la crise sanitaire et qui se tiendra cette fois, de vendredi à dimanche, à Istanbul à la Volskwagen Arena d'une capacité de 5.000 places, mais qui ne pourra accueillir que 400 spectateurs, mesures contre le coronavirus obligent. La Sportive de l'Année et ses coéquipières, grandissimes favorites de l'épreuve qu'elles ont remportée cinq fois (2003, 2013, 2016, 2018 et 2019), joueront en demi-finales vendredi à 15h00 contre Fenerbahce Istanbul dans une finale avant la lettre. L'équipe turque, coachée par Victor Lapena, l'un des trois coaches espagnols de ce Final Four, est sans doute la mieux armée pour tenter de faire douter 'Ekat', drivé par Miguel Mendez, avec notamment en ses rangs, l'Ukrainienne Alina Iagupova, élue MVP de la saison en Euroligue pour la deuxième fois de suite. 'Fener' va tenter aussi de conjurer le sort, lui qui retrouve le Final Four pour la première fois depuis 2017 après trois finales perdues (2017, 2015, 2014). Emma Meesseman a été élue dans le meilleur cinq de la saison cette semaine en Euroligue et fut MVP du Final Four en 2018. L'autre demi-finale (20h00) opposera les Espagnoles de Salamanque, coachés par Roberto Iniguez, élu coach de l'année en Euroligue, et les Hongroises de Sopron, qui disputent le Final Four pour la troisième fois de suite après 2018 (2e) et 2019 (4e) avec Iniguez comme coach d'ailleurs, aujourd'hui à la tête d'une formation salamantine victorieuse de l'Euroligue en 2011 avec Anke De Mondt, finaliste aussi en 2009. Le match pour la 3e place aura lieu dimanche à 14h00 et la finale à 18h00. Elles sont trois joueuses belges à avoir décroché l'Euroligue avec Anke De Mondt (2011 avec Salamanque) donc, Emma Meesseman (2016, 2018, 2019 avec Ekaterinbourg) qui pourrait égaler Ann Wauters victorieuse à quatre reprises aussi avec Valenciennes (2002 et 2004), Samara (2005) et Ros Casares Valence (2012). (Belga)