"Je ne pensais pas que je serais si émotive", a déclaré la Néerlandaise, en essuyant ses larmes. "Je savais que je devais faire le meilleur chrono de ma vie mais je ne savais pas si ce serait suffisant car Marlen Reusser était très forte. Je pensais qu'elle était plus rapide en voyant les temps intermédiaires mais, finalement, elle a franchi la ligne derrière moi. J'ai tout donné sur un parcours qui me convenait et c'est un rêve qui devient réalité." Van Dijk avait déjà remporté le titre mondial du contre-la-montre en 2013. En conférence de presse, elle a expliqué qu'elle comptait cette fois mieux profiter de son sacre. "En 2013, je m'étais mis trop de pression", a-t-elle confié. "Je voulais montrer que j'étais championne du monde. Même à l'entraînement. C'est dommage. Je m'étais dit que si je gagnais à nouveau, je ferais les choses différemment. En huit ans, tu grandis en tant que personne. J'avais 26 ans à l'époque. Ce titre était important pour mon développement personnel. À présent, j'ai ce sentiment de 'ok, c'est magnifique, mais ça ne définit pas une personne'." "Ce titre, il vient de loin", a poursuivi Van Dijk. "Il y a eu beaucoup de frustrations, de déceptions. Et à présent, c'est un moment de satisfaction." Le 11 septembre, Van Dijk était devenue championne d'Europe dans l'épreuve en ligne à Trente. "C'est une super fin année, oui. Il y a eu la déception des Jeux (elle n'était pas sélectionnée, ndlr) et mes classiques de printemps n'étaient pas top car j'ai eu le coronavirus. J'ai voulu me concentrer sur la fin de saison. Et là, je suis sur un bon 'flow', les choses vont d'elles-mêmes." De quoi en faire la favorite pour la course en ligne samedi? "Je me suis concentrée sur aujourd'hui. Je penserais à la course en ligne plus tard. Je prends une chose à la fois. Mon rêve, c'était aujourd'hui", a conclu la Néerlandaise. (Belga)

"Je ne pensais pas que je serais si émotive", a déclaré la Néerlandaise, en essuyant ses larmes. "Je savais que je devais faire le meilleur chrono de ma vie mais je ne savais pas si ce serait suffisant car Marlen Reusser était très forte. Je pensais qu'elle était plus rapide en voyant les temps intermédiaires mais, finalement, elle a franchi la ligne derrière moi. J'ai tout donné sur un parcours qui me convenait et c'est un rêve qui devient réalité." Van Dijk avait déjà remporté le titre mondial du contre-la-montre en 2013. En conférence de presse, elle a expliqué qu'elle comptait cette fois mieux profiter de son sacre. "En 2013, je m'étais mis trop de pression", a-t-elle confié. "Je voulais montrer que j'étais championne du monde. Même à l'entraînement. C'est dommage. Je m'étais dit que si je gagnais à nouveau, je ferais les choses différemment. En huit ans, tu grandis en tant que personne. J'avais 26 ans à l'époque. Ce titre était important pour mon développement personnel. À présent, j'ai ce sentiment de 'ok, c'est magnifique, mais ça ne définit pas une personne'." "Ce titre, il vient de loin", a poursuivi Van Dijk. "Il y a eu beaucoup de frustrations, de déceptions. Et à présent, c'est un moment de satisfaction." Le 11 septembre, Van Dijk était devenue championne d'Europe dans l'épreuve en ligne à Trente. "C'est une super fin année, oui. Il y a eu la déception des Jeux (elle n'était pas sélectionnée, ndlr) et mes classiques de printemps n'étaient pas top car j'ai eu le coronavirus. J'ai voulu me concentrer sur la fin de saison. Et là, je suis sur un bon 'flow', les choses vont d'elles-mêmes." De quoi en faire la favorite pour la course en ligne samedi? "Je me suis concentrée sur aujourd'hui. Je penserais à la course en ligne plus tard. Je prends une chose à la fois. Mon rêve, c'était aujourd'hui", a conclu la Néerlandaise. (Belga)