Depuis son huitième de finale à Wimbledon, Mertens a signé trois performances décevantes sur ciment : à San José, Toronto et Cincinnati où elle n'a pas réussi à aligner deux victoires. La Louvaniste, résidente dans le Limbourg, a cédé trois places cette semaine conséquence de son élimination en seizièmes de finale dans l'Ohio où elle avait joué les quarts il y a douze mois. Elle a perdu 130 points et n'a plus été classée aussi loin depuis le 15 janvier 2018 (37e). Naomi Osaka a conservé la place de N.1 qu'elle a retrouvée la semaine précédente. Toutefois, la Japonaise a vu son avance se réduire de 161 à 105 points sur l'Australienne Ashleigh Barty qui a manqué l'occasion de retrouver le trône en se laissant surprendre en demi-finale à Cincinnati par la Russe Svetlana Kuznetsova. Celle-ci est la grande gagnante de la semaine. L'ancienne N.2 (en septembre 2007), âgée de 34 ans, a profité de sa finale (perdue). Elle réalise un gain de 91 places et se voit propulsée de la 153e à la 62e place. L'autre grande bénéficiaire est Madison Keys. La lauréate de Cincinnati retrouve le Top 10, à la 10e place. L'Américaine de 24 ans progresse de 8 places et se rapproche de son meilleur classement absolu (7e en octobre 2016). Kiki Bertens quitte le Top 5 et se retrouve 7e (-2). La Néerlandaise échange son rang avec l'Ukrainienne Elina Svitolina 5e (+2). Alison Van Uytvanck demeure la N.2 belge à la 66e place (-3). Elle est la seule autre de nos compatriotes à figurer dans le Top 100. Kirsten Flipkens est 109e (-2), Ysaline Bonaventure 114e (-3), Greet Minnen 120e (statu-quo) et Yanina Wickmayer 162e (-3). (Belga)