"La journée de repos, hier, m'a fait du bien et j'ai également passé une nettement meilleure nuit", a-t-elle raconté après sa qualification. "Mercredi, je ne me sentais pas bien du tout. J'étais très fatiguée, j'avais mal à la tête, un peu la nausée également. Ce n'était pas le coronavirus, heureusement, car je suis négative", a-t-elle souri. "Mais une fois que l'on est sur le terrain, on n'y pense pas trop et on est surtout occupé par le fait de trouver un moyen de s'imposer." Et quand on gagne, on ressent aussi souvent moins la fatigue. Du moins, c'est ce qui se dit fréquemment dans le monde sportif. En outre, Elise Mertens n'aura rien à perdre contre Karolina Pliskova, qui n'est autre que la tenante du titre sur la terre battue du Foro Italico. "J'avoue que je regarde la situation jour par jour", a-t-elle poursuivi. "Et une fois que le match commence, tout est possible, car le corps est capable de faire bien plus de choses qu'on l'imagine à la base. Je ne dirai que je suis à 100% après ces dernières semaines (elle atteint successivement la finale à Prague, les demi-finales à Cincinnati et les quarts de finale à l'US Open, ndlr), mais je suis de nature optimiste. Pliskova est une grande joueuse, une grande compétitrice, mais je me sens aussi bien sur terre battue. J'ai déjà gagné trois matches, ce qui me donne de la confiance et je vais donner tout ce que j'ai." (Belga)

"La journée de repos, hier, m'a fait du bien et j'ai également passé une nettement meilleure nuit", a-t-elle raconté après sa qualification. "Mercredi, je ne me sentais pas bien du tout. J'étais très fatiguée, j'avais mal à la tête, un peu la nausée également. Ce n'était pas le coronavirus, heureusement, car je suis négative", a-t-elle souri. "Mais une fois que l'on est sur le terrain, on n'y pense pas trop et on est surtout occupé par le fait de trouver un moyen de s'imposer." Et quand on gagne, on ressent aussi souvent moins la fatigue. Du moins, c'est ce qui se dit fréquemment dans le monde sportif. En outre, Elise Mertens n'aura rien à perdre contre Karolina Pliskova, qui n'est autre que la tenante du titre sur la terre battue du Foro Italico. "J'avoue que je regarde la situation jour par jour", a-t-elle poursuivi. "Et une fois que le match commence, tout est possible, car le corps est capable de faire bien plus de choses qu'on l'imagine à la base. Je ne dirai que je suis à 100% après ces dernières semaines (elle atteint successivement la finale à Prague, les demi-finales à Cincinnati et les quarts de finale à l'US Open, ndlr), mais je suis de nature optimiste. Pliskova est une grande joueuse, une grande compétitrice, mais je me sens aussi bien sur terre battue. J'ai déjà gagné trois matches, ce qui me donne de la confiance et je vais donner tout ce que j'ai." (Belga)