"Ce fut une dure journée", a concédé la N.1 belge après ses deux défaites. "Rybakina a joué à un très haut niveau. Elle a surtout très bien servi, ce qui m'a compliqué la tâche pour la breaker. C'est une fille qui frappe très fort dans la balle et cherche à prendre l'ascendant dès le premier ou deuxième coup de raquette. Il n'est dès lors pas évident d'entrer dans un rythme. J'ai fait le maximum, mais ce n'était pas suffisant. En double, nous sommes tout de même parvenues à arracher le super tie-break, mais il s'agissait de notre premier match ensemble depuis Wimbledon et même si je n'ai pas mal joué, j'avoue que cela s'est ressenti sur le terrain". Elise Mertens n'a ainsi passé que 47% de premiers services et frappé 6 doubles fautes contre Elena Rybakina, quatrième du tournoi olympique à Tokyo. Et elle dut également faire appel à la kiné à trois reprises dans le deuxième set. "Mon coude s'est bloqué. Je n'arrivais du coup plus à avoir une bonne rotation du bras, raison pour laquelle j'ai fait appel à la kiné", a-t-elle expliqué. "En double, cela allait toutefois mieux, même si mon bras était bien enveloppé par un tape. Je n'ai plus vraiment ressenti de douleurs. C'est vrai qu'après le muscle pectoral, c'est de nouveau le côté droit, mais ce n'est pas illogique, vu que je suis droitière. Il n'y a pas de lésion apparente en tout cas, ce qui est bon signe. Je pense en fait qu'il est surtout temps de prendre un peu repos afin de recharger les batteries pour le rendez-vous le plus important (NdlR : l'US Open, qui commence le 30 août à New York). Et c'est ce que je vais faire durant les prochains jours". (Belga)

"Ce fut une dure journée", a concédé la N.1 belge après ses deux défaites. "Rybakina a joué à un très haut niveau. Elle a surtout très bien servi, ce qui m'a compliqué la tâche pour la breaker. C'est une fille qui frappe très fort dans la balle et cherche à prendre l'ascendant dès le premier ou deuxième coup de raquette. Il n'est dès lors pas évident d'entrer dans un rythme. J'ai fait le maximum, mais ce n'était pas suffisant. En double, nous sommes tout de même parvenues à arracher le super tie-break, mais il s'agissait de notre premier match ensemble depuis Wimbledon et même si je n'ai pas mal joué, j'avoue que cela s'est ressenti sur le terrain". Elise Mertens n'a ainsi passé que 47% de premiers services et frappé 6 doubles fautes contre Elena Rybakina, quatrième du tournoi olympique à Tokyo. Et elle dut également faire appel à la kiné à trois reprises dans le deuxième set. "Mon coude s'est bloqué. Je n'arrivais du coup plus à avoir une bonne rotation du bras, raison pour laquelle j'ai fait appel à la kiné", a-t-elle expliqué. "En double, cela allait toutefois mieux, même si mon bras était bien enveloppé par un tape. Je n'ai plus vraiment ressenti de douleurs. C'est vrai qu'après le muscle pectoral, c'est de nouveau le côté droit, mais ce n'est pas illogique, vu que je suis droitière. Il n'y a pas de lésion apparente en tout cas, ce qui est bon signe. Je pense en fait qu'il est surtout temps de prendre un peu repos afin de recharger les batteries pour le rendez-vous le plus important (NdlR : l'US Open, qui commence le 30 août à New York). Et c'est ce que je vais faire durant les prochains jours". (Belga)