"Elle a évidemment bien joué. Moi, clairement, je ne suis jamais parvenue à trouver le bon rythme. J'étais clairement trop nerveuse. Mais elle a bien joué, elle avait une bonne stratégie. Et moi, je n'ai pas réussi mes coups", a expliqué l'Américaine en conférence de presse. Tenante du titre à Melbourne où elle avait remporté son premier tournoi du Grand Chelem en janvier 2020, la joueuse de 22 ans a reconnu avoir été "paralysé par la nervosité" et subi "la pression extérieure". "Depuis l'année dernière, depuis mon titre, j'ai l'impression que tout le monde m'attend. Et aujourd'hui, je n'arrivais pas à conclure, je n'étais pas là. Ma tête n'était pas là. Il n'y a rien à lui enlever à elle (Kanepi, ndlr), elle a très bien joué les points importants. J'ai eu mes chances mais je n'ai pas su les saisir." "Tout le monde me demandait si je me voyais remporter de nouveau le titre. Évidemment, je répondais que oui. Mais vu la façon dont j'ai joué... en fait non", a ajouté Kenin, en pleurs. "Je n'avais bien sûr jamais vécu ça. Je n'étais clairement pas à 100% physiquement, mentalement, dans mon jeu. Je n'ai pas supporté la pression. Évidemment, je n'ai pas l'habitude d'être dans cette situation, alors pour le moment, il faut que je trouve le moyen de retrouver le niveau de jeu que j'avais atteint. Ce n'était pas le cas aujourd'hui ni les matches précédents. Je savais que j'aurais de la pression, je savais que j'allais ressentir des émotions, être nerveuse. J'ai vraiment été prise dans l'émotion de cette tournée australienne." (Belga)

"Elle a évidemment bien joué. Moi, clairement, je ne suis jamais parvenue à trouver le bon rythme. J'étais clairement trop nerveuse. Mais elle a bien joué, elle avait une bonne stratégie. Et moi, je n'ai pas réussi mes coups", a expliqué l'Américaine en conférence de presse. Tenante du titre à Melbourne où elle avait remporté son premier tournoi du Grand Chelem en janvier 2020, la joueuse de 22 ans a reconnu avoir été "paralysé par la nervosité" et subi "la pression extérieure". "Depuis l'année dernière, depuis mon titre, j'ai l'impression que tout le monde m'attend. Et aujourd'hui, je n'arrivais pas à conclure, je n'étais pas là. Ma tête n'était pas là. Il n'y a rien à lui enlever à elle (Kanepi, ndlr), elle a très bien joué les points importants. J'ai eu mes chances mais je n'ai pas su les saisir." "Tout le monde me demandait si je me voyais remporter de nouveau le titre. Évidemment, je répondais que oui. Mais vu la façon dont j'ai joué... en fait non", a ajouté Kenin, en pleurs. "Je n'avais bien sûr jamais vécu ça. Je n'étais clairement pas à 100% physiquement, mentalement, dans mon jeu. Je n'ai pas supporté la pression. Évidemment, je n'ai pas l'habitude d'être dans cette situation, alors pour le moment, il faut que je trouve le moyen de retrouver le niveau de jeu que j'avais atteint. Ce n'était pas le cas aujourd'hui ni les matches précédents. Je savais que j'aurais de la pression, je savais que j'allais ressentir des émotions, être nerveuse. J'ai vraiment été prise dans l'émotion de cette tournée australienne." (Belga)