Cette première étape en ligne, après le contre-la-montre inaugural vendredi, a vu deux hommes prendre la fuite dès le 10e kilomètre. En tête, le Danois Lars Bak (Lotto Soudal) et l'Italien Davide Ballerini (Androni-Sidermec-Bottecchia) ont vu le Canadien Guillaume Boivin (Israel Cycling Academy) les rejoindre. Après avoir compté 3:50 d'avance sur le peloton au 50e km, les fuyards ont perdu du temps au fil de l'étape, disputée sur les bords de la mer Méditerranée. Ils ont finalement été repris dans la descente de la première difficulté du Giro, où l'Italien Enrico Barbin (Bardiani - CSF), sorti du peloton, est passé en tête. Il portera donc le maillot bleu du meilleur grimpeur dimanche. L'équipe BMC, qui a mené la chasse sur les fuyards, a ensuite permis à Rohan Dennis de remporter le sprint intermédiaire et ainsi prendre le maillot rose de leader du général. Le peloton a ensuite considérablement baissé l'allure, permettant à Boivin de tenter une nouvelle fois sa chance. Le Canadien de l'équipe israélienne a été repris à 16km de la ligne. Comme prévu, la victoire s'est donc jouée au sprint. Bien emmené par son équipe, Viviani s'est facilement imposé, apportant un 28e succès de la saison à la formation belge. Viviani a signé un 7e succès en 2018, le 56e de sa carrière. (Belga)

Cette première étape en ligne, après le contre-la-montre inaugural vendredi, a vu deux hommes prendre la fuite dès le 10e kilomètre. En tête, le Danois Lars Bak (Lotto Soudal) et l'Italien Davide Ballerini (Androni-Sidermec-Bottecchia) ont vu le Canadien Guillaume Boivin (Israel Cycling Academy) les rejoindre. Après avoir compté 3:50 d'avance sur le peloton au 50e km, les fuyards ont perdu du temps au fil de l'étape, disputée sur les bords de la mer Méditerranée. Ils ont finalement été repris dans la descente de la première difficulté du Giro, où l'Italien Enrico Barbin (Bardiani - CSF), sorti du peloton, est passé en tête. Il portera donc le maillot bleu du meilleur grimpeur dimanche. L'équipe BMC, qui a mené la chasse sur les fuyards, a ensuite permis à Rohan Dennis de remporter le sprint intermédiaire et ainsi prendre le maillot rose de leader du général. Le peloton a ensuite considérablement baissé l'allure, permettant à Boivin de tenter une nouvelle fois sa chance. Le Canadien de l'équipe israélienne a été repris à 16km de la ligne. Comme prévu, la victoire s'est donc jouée au sprint. Bien emmené par son équipe, Viviani s'est facilement imposé, apportant un 28e succès de la saison à la formation belge. Viviani a signé un 7e succès en 2018, le 56e de sa carrière. (Belga)