Intégrer dans votre équipe Mogi Bayat, un agent de joueurs qui a des intérêts financiers, ce n'est pas très déontologique, non ?

Jan Mosselmans : C'est un clin d'oeil qu'on adresse au foot belge et un défi qu'on lui a lancé. Mogi Bayat est incontournable comme agent. Mais quelle est sa vision du jeu ? Comment lit-il un match ? S'y connaît-il vraiment ? Cette approche journalistique est intéressante et transparente car tout le monde sait que Mogi est agent. Chapeau à lui de relever ce défi car il sait qu'on l'attend au tournant. Mogi ne sera pas un consultant fixe. Nous ferons le match PSG-Nantes (18 novembre) ensemble. Ce sont deux équipes et clubs qu'il connaît bien. Le téléspectateur aura toutes les infos pour juger si ses propos sont pertinents ou pas. Et qu'on ne vienne pas nous donner des leçons de morale à ce sujet.

Votre catalogue comprend de l'eSport, des courses de drones...Ces contenus vont-ils intéresser le public ?

Jan Mosselmans :L'eSport et le gaming sont en plein boom ! Le mois dernier, le salon de jeu Gamescom à Cologne a attiré plus de 350.000 visiteurs dont beaucoup de Belges. 16 studios belges y présentaient leurs produits. Le gaming représente un chiffre d'affaires de 74 millions d'euros sur notre territoire et draine énormément d'argent au niveau mondial. Il y a une forte demande pour ce genre de contenu. C'est pour cette raison que nous nous sommes aussi associés à la manche Belge de la Champions League de drones qui se tiendra le 23 septembre au Mont des Arts à Bruxelles et que nous couvrirons aussi le tournoi FIFA17 qui aura lieu le même week-end à cet endroit. Cette association avec des événements en Belgique fait partie de notre stratégie d'ancrage belge de nos chaînes et de notre contenu.

Emilio Ferrera, l'un de vos consultants, va donner des " cours " à vos journalistes...

Jan Mosselmans :Oui, il ne sera pas qu'un simple consultant. Nous avons créé une séquence, " From the bench ", dans laquelle il décortique les données tactiques qui peuvent influencer un match. Et on compte organiser des sessions où Emilio jouera le prof auprès de nos commentateurs. Le but : leur donner des astuces pour mieux lire le jeu, être attentif aux zones où le ballon ne se trouve pas, observer le comportement des joueurs, etc. Mais on ne veut pas non plus transformer nos journalistes en experts de l'analyse. Vivre un match avec le téléspectateur, dans toute son émotion, reste le plus important.

Par Simon Barzyczak

Intégrer dans votre équipe Mogi Bayat, un agent de joueurs qui a des intérêts financiers, ce n'est pas très déontologique, non ? Jan Mosselmans : C'est un clin d'oeil qu'on adresse au foot belge et un défi qu'on lui a lancé. Mogi Bayat est incontournable comme agent. Mais quelle est sa vision du jeu ? Comment lit-il un match ? S'y connaît-il vraiment ? Cette approche journalistique est intéressante et transparente car tout le monde sait que Mogi est agent. Chapeau à lui de relever ce défi car il sait qu'on l'attend au tournant. Mogi ne sera pas un consultant fixe. Nous ferons le match PSG-Nantes (18 novembre) ensemble. Ce sont deux équipes et clubs qu'il connaît bien. Le téléspectateur aura toutes les infos pour juger si ses propos sont pertinents ou pas. Et qu'on ne vienne pas nous donner des leçons de morale à ce sujet. Votre catalogue comprend de l'eSport, des courses de drones...Ces contenus vont-ils intéresser le public ? Jan Mosselmans :L'eSport et le gaming sont en plein boom ! Le mois dernier, le salon de jeu Gamescom à Cologne a attiré plus de 350.000 visiteurs dont beaucoup de Belges. 16 studios belges y présentaient leurs produits. Le gaming représente un chiffre d'affaires de 74 millions d'euros sur notre territoire et draine énormément d'argent au niveau mondial. Il y a une forte demande pour ce genre de contenu. C'est pour cette raison que nous nous sommes aussi associés à la manche Belge de la Champions League de drones qui se tiendra le 23 septembre au Mont des Arts à Bruxelles et que nous couvrirons aussi le tournoi FIFA17 qui aura lieu le même week-end à cet endroit. Cette association avec des événements en Belgique fait partie de notre stratégie d'ancrage belge de nos chaînes et de notre contenu. Emilio Ferrera, l'un de vos consultants, va donner des " cours " à vos journalistes...Jan Mosselmans :Oui, il ne sera pas qu'un simple consultant. Nous avons créé une séquence, " From the bench ", dans laquelle il décortique les données tactiques qui peuvent influencer un match. Et on compte organiser des sessions où Emilio jouera le prof auprès de nos commentateurs. Le but : leur donner des astuces pour mieux lire le jeu, être attentif aux zones où le ballon ne se trouve pas, observer le comportement des joueurs, etc. Mais on ne veut pas non plus transformer nos journalistes en experts de l'analyse. Vivre un match avec le téléspectateur, dans toute son émotion, reste le plus important. Par Simon Barzyczak