"Les parties concernées, Verhaeghe et Timmermans déplorent que ces tensions aient eu lieu. Celles-ci sont contreproductives pour notre football et créent une image peu respectueuse des rapports entre les instances et les individus", a précisé l'URBSFA. "Nous voulons aborder les nombreux défis positifs du football belge sur la base d'une concertation constructive et dans le respect des responsabilités et des compétences des différentes composantes. C'est pourquoi la collaboration professionnelle de tous nos membres est absolument nécessaire. Cela constitue la force de notre fédération et augmente nos chances d'atteindre nos objectifs ambitieux". Fin juin, Timmermans (72 ans) a présenté sa candidature à la présidence de la fédération mais il a été devancé par Gérard Linard, à l'époque président de l'aile francophone (ACFF). Timmermans avait même demandé à l'ex-président François De Keersmaecker de ne pas se représenter, considérant qu'il aurait ainsi plus de chances. Il a présenté sa candidature le jour avant les élections et n'a reçu que 8 votes sur 22. Après sa défaite, Timmermans, un partisan de l'Eurostadium a craché son venin sur l'attitude des clubs professionnels. "Ils sont accrochés aux basques de Bart Verhaeghe", a-t-il déclaré. La semaine dernière, on a reparlé de la défaite à l'élection présidentielle. Timmermans a toujours du mal à admettre que Linard, qui ne parle que le français, soit président de la plus grande fédération sportive du pays. (Belga)

"Les parties concernées, Verhaeghe et Timmermans déplorent que ces tensions aient eu lieu. Celles-ci sont contreproductives pour notre football et créent une image peu respectueuse des rapports entre les instances et les individus", a précisé l'URBSFA. "Nous voulons aborder les nombreux défis positifs du football belge sur la base d'une concertation constructive et dans le respect des responsabilités et des compétences des différentes composantes. C'est pourquoi la collaboration professionnelle de tous nos membres est absolument nécessaire. Cela constitue la force de notre fédération et augmente nos chances d'atteindre nos objectifs ambitieux". Fin juin, Timmermans (72 ans) a présenté sa candidature à la présidence de la fédération mais il a été devancé par Gérard Linard, à l'époque président de l'aile francophone (ACFF). Timmermans avait même demandé à l'ex-président François De Keersmaecker de ne pas se représenter, considérant qu'il aurait ainsi plus de chances. Il a présenté sa candidature le jour avant les élections et n'a reçu que 8 votes sur 22. Après sa défaite, Timmermans, un partisan de l'Eurostadium a craché son venin sur l'attitude des clubs professionnels. "Ils sont accrochés aux basques de Bart Verhaeghe", a-t-il déclaré. La semaine dernière, on a reparlé de la défaite à l'élection présidentielle. Timmermans a toujours du mal à admettre que Linard, qui ne parle que le français, soit président de la plus grande fédération sportive du pays. (Belga)