"Ce que j'aimerais, c'est courir le Giro et ensuite aller au Tour", a expliqué Bernal. "Je suis vraiment enthousiaste à l'idée de disputer le Giro. C'est une très belle course. J'ai vécu deux ans en Italie, j'y ai beaucoup d'amis et j'ai déjà couru le Tour, donc je pourrais essayer le Giro. Faire les deux est très compliqué, mais si nous prenons la décision, nous pouvons bien faire les choses, même si je sais que c'est pratiquement impossible. Je suis une personne ouverte pour aller au Giro, au Tour ou à la Vuelta. Au final, il y a trois épreuves très importantes." A 22 ans, Bernal compte déjà le Tour de France à son palmarès. Cela n'augmentera pas la pression sur ses épaules, estime-t-il. "On peut voir cela de deux façons: la première, c'est que je suis jeune et se demander combien de Tours je vais gagner. Ou alors, la façon dont je vois les choses, c'est que j'ai 22 ans, j'ai gagné le Tour, j'ai fait ce que j'avais à faire. J'ai été le premier Colombien à le remporter et je sens que je suis bon pour faire ce que je fais. Évidement, je vais essayer de gagner un autre Tour, un Giro, une Vuelta, mais quoi qu'il arrive, j'ai déjà gagné un Tour, personne ne peut me l'enlever. Ce n'est pas que je vais me détendre, mais je pense avoir déjà fait quelque chose de très bien et maintenant je ne devrais plus avoir aucune pression." (Belga)