Après qu'onze personnes ont été testées positives le premier jour de repos, l'inquiétude grandit au sein du peloton quant à la sécurité des coureurs. Jumbo-Visma et Mitchelton-Scott ne se sont pas présentées au départ de la dixième étape mardi en raison de tests positifs. EF Pro Cycling propose donc de mettre un terme à cette édition lors du deuxième jour de repos. L'équipe américaine affirme qu'il y a une bulle cycliste infectée et qu'il faut s'attendre à encore plus de tests positifs. EF Pro Cycling pense qu'il est préférable d'arrêter le Giro que de voir les équipes se retirer l'une après l'autre. En outre, EF Pro Cycling plaide pour au moins deux séances de tests supplémentaires avant le prochain jour de repos de lundi. Si des cas positifs sont à nouveau mis en lumière, l'équipe pense qu'il vaut mieux en tenir directement compte. Cependant, l'UCI a décidé de ne pas suivre cette voie. "Nous sommes confrontés au défi de terminer la saison, et on peut y arriver en conservant cet esprit de coopération et d'unité affiché par le cyclisme professionnel", a commenté le président de l'UCI, David Lappartient. Le manager de l'équipe, Jonathan Vaughters, a déclaré sur Twitter que l'EF Pro Cycling ne menace pas de quitter le Giro. "Nous avons seulement fait une suggestion qui semble correcte compte tenu de la situation. Nous préférons aller jusqu'à Milan. Et si la prochaine série de tests montre que c'est fiable, nous le ferons". (Belga)

Après qu'onze personnes ont été testées positives le premier jour de repos, l'inquiétude grandit au sein du peloton quant à la sécurité des coureurs. Jumbo-Visma et Mitchelton-Scott ne se sont pas présentées au départ de la dixième étape mardi en raison de tests positifs. EF Pro Cycling propose donc de mettre un terme à cette édition lors du deuxième jour de repos. L'équipe américaine affirme qu'il y a une bulle cycliste infectée et qu'il faut s'attendre à encore plus de tests positifs. EF Pro Cycling pense qu'il est préférable d'arrêter le Giro que de voir les équipes se retirer l'une après l'autre. En outre, EF Pro Cycling plaide pour au moins deux séances de tests supplémentaires avant le prochain jour de repos de lundi. Si des cas positifs sont à nouveau mis en lumière, l'équipe pense qu'il vaut mieux en tenir directement compte. Cependant, l'UCI a décidé de ne pas suivre cette voie. "Nous sommes confrontés au défi de terminer la saison, et on peut y arriver en conservant cet esprit de coopération et d'unité affiché par le cyclisme professionnel", a commenté le président de l'UCI, David Lappartient. Le manager de l'équipe, Jonathan Vaughters, a déclaré sur Twitter que l'EF Pro Cycling ne menace pas de quitter le Giro. "Nous avons seulement fait une suggestion qui semble correcte compte tenu de la situation. Nous préférons aller jusqu'à Milan. Et si la prochaine série de tests montre que c'est fiable, nous le ferons". (Belga)