Scène de vie presque quotidienne en Russie. Après un début d'échange, notre interlocuteur local nous demande d'où l'on vient. Réponse : " Belgium ". Pas de réaction. On tente un " Belgica " pour la forme. Toujours rien. Par dépit, on lance un " Eden Hazard ". Là, ça mord directement à l'hameçon. Même si on n'est pas vraiment convaincu que la personne en face de nous situe dans quelle équipe nationale le numéro 10 de Chelsea évolue.
...