1 | Victime de Claude Puel

Claude Puel fut son premier coach au LOSC chez les pros. Un entraîneur réputé dur au mal et qui a souvent sermonné le jeune Belge. À l'époque, quand Eden débarquait chaussettes basses à l'entraînement, il demandait aux anciens de le tacler pour l'obliger à enfiler ses jambières. Pour l'actuel entraîneur de Saint-Étienne, c'était une manière de conscientiser son jeune talent sur les réalités du football professionnel.
...

Claude Puel fut son premier coach au LOSC chez les pros. Un entraîneur réputé dur au mal et qui a souvent sermonné le jeune Belge. À l'époque, quand Eden débarquait chaussettes basses à l'entraînement, il demandait aux anciens de le tacler pour l'obliger à enfiler ses jambières. Pour l'actuel entraîneur de Saint-Étienne, c'était une manière de conscientiser son jeune talent sur les réalités du football professionnel.À voir ce que pensait de lui son meilleur ami dans le foot Demba Ba, ex-équipier d'Hazard à Chelsea, avant le Mondial 2018, il n'y aurait pas à s'en faire, Eden finira bien par s'imposer au Real. "Est-ce qu'il connaît sa vraie valeur ? Oui. Son estime de lui est au beau fixe. Si quelqu'un lui dit : Eden t'es nul, Eden t'es pas à la hauteur, ça ne risque pas de l'atteindre. Depuis qu'il a seize ans, on lui dit qu'il est bon. Le système nerveux a besoin de 21 jours pour assimiler. Pendant 21 jours, si tu dis à quelqu'un : t'es le plus beau, le plus fort, au bout de 21 jours, il y croit. C'est physiologique. Eden, ça fait 21 ans qu'on lui dit qu'il est bon." Ce n'est donc pas 18 mois compliqués qui risquent de mettre fin à trente ans de réflexes pavloviens. C'est plus qu'avec n'importe quel joueur. Pourtant, de tous les joueurs croisés en treize ans de carrière, l'Espagnol est aussi et sans doute le joueur qui lui ressemble le moins. Dans le vestiaire de Chelsea, à deux casiers d'Eden, l'international ibère débarquait quotidiennement avec l'attitude d'un capitaine, alors qu'il a longtemps fait partie, sous José Mourinho, de la bande des exclus en compagnie des Kevin De Bruyne, Mo Salah ou Demba Ba. Mais Azpi donne sa vie sur le terrain. Tous les jours, sans relâche. Pas franchement le style maison de notre Eden national.Eden s'est retrouvé 26 fois confronté au gardien de but français Hugo Lloris. C'est l'adversaire qu'Eden a le plus rencontré dans sa carrière. D'un Lyon-Lille en octobre 2008 en Ligue 1 à leur dernier affrontement à l'occasion d'un Chelsea-Tottenham en février 2019 en Premier League, Eden Hazard aura croisé 26 fois la route du capitaine des Bleus. Il aura dû attendre leur treizième affrontement pour marquer son premier but au gardien tricolore, le 8 mars 2014, en championnat anglais. Depuis, Eden a inscrit cinq autres buts à Lloris, soit six en tout. Bilan global : neuf victoire, huit défaites, neuf nulsDu temps où il était à Manchester United, entre 2014 et 2019, Ander Herrera était l'un des plus grands admirateurs d'Eden. N'hésitant pas à le complimenter dans nombre d'interviewes données à la presse britannique ou espagnole. Paradoxalement, le chien de garde de José Mourinho était aussi l'une des victimes préférées du Diable. Lors de chaque confrontation face aux Blues sous le Mou, Herrera était chargé de jouer l'individuelle sur Hazard. Résultats, cinq cartons jaunes et une expulsion récoltés en six rencontres sous l'égide du Special One. Pour une seule victoire mancunienne.Depuis tout petit, Eden Hazard a toujours su où il allait. À quatorze ans et demi, il expliquera ainsi au directeur général adjoint du LOSC, et ex-responsable de la formation, Jean-Michel Vandamme, qu'avant de quitter le LOSC pour l'étranger, il serait champion de France avec les Nordistes. Plus tard, quelques temps après avoir signé à Chelsea, Hazard confie à un proche : "Je joue quelques saisons en Premier League, puis je signe au Real Madrid, je gagne le Ballon d'Or et je termine ma carrière, à trente ans au PSG". Pas si vite bonhomme.Dans sa carrière professionnelle, Eden Hazard s'est retrouvé 48 fois aux onze mètres. Et a rarement tremblé. Son bilan ? 48 penalties convertis, pour seulement cinq échecs, tous dans des matches de moindre envergure et aucun n'ayant porté à conséquence. Dans chacune des rencontres où il a manqué sa tentative aux onze mètres, son équipe (Chelsea trois fois, les Diables à deux reprises) aura malgré tout finit par l'emporter. Son dernier raté remonte au 5 avril 2017 en Premier Leage, face à Manchester City et Willy Caballero. Il y a bientôt quatre ans.S'il a encore le temps de voir venir avant de penser à la retraite, il est déjà entré dans le monde des affaires avec le San Diego 1904 FC, aux États-Unis. Il a cofondé le club en 2016 avec son ancien coéquipier de Chelsea Demba Ba et d'autres partenaires commerciaux.Le live de son premier show en direct à la télé le 4 mars 2009 sur France 3 donne la chair de poule. C'était avec le LOSC en Coupe de La Ligue, à Gerland, face à Lyon. Pas encore titulaire en club, l'Eden, à peine sorti de sa période nuque longue et queue de rat, profite du temps de jeu offert en Coupe de France pour se faire remarquer. Diffusé en clair sur France 3 à l'époque où le streaming en est encore à ses balbutiements, la rencontre ne déçoit pas. Virevoltant, le numéro 10 lillois met la misère à Fabio Grosso, champion du monde avec la Squadra trois ans plus tôt. Un but, deux assists, le statut d'Homme du Match et cette phrase signé Xavier Gravelaine, aux commentaires ce soir-là : "Mon dieu, quel monstre ! OHOHOHO ! 18 ans !!! Et bien dites-moi, s'il est timide, comme vous nous le disiez Daniel, ce soir, il a perdu sa timidité." Daniel. Daniel Lauclair bien sûr.Luc Nilis reste l'un des meilleurs attaquants que la Belgique ait connus, mais l'ancien Anderlechtois était pourtant aux prises avec un drôle de syndrome : il lui a fallu 25 matches avant de pouvoir claquer un premier pion avec l'équipe nationale. Hazard partage cette caractéristique Nilis. Lui aussi a dû attendre 25 rencontres avant de planter son premier but. Il y est finalement arrivé le 7 octobre 2011, lors d'une victoire 4-1 contre le Kazakhstan. Et pas sur un péno, hein ! Ils étaient alors encore frappés par Timmy Simons.