Qu'elle semble loin l'époque où Eden et Thorgan, aînés d'une fratrie de quatre garçons, tapaient dans un ballon à Braine-le-Comte, en Wallonie, où une ouverture dans la haie au fond du jardin familial débouchait sur le terrain de football. Lundi, les deux frangins ont porté le même maillot en Coupe du monde! Au stade olympique de Sotchi, Eden (27 ans) était capitaine de la sélection belge et Thorgan (25 ans) est entré en jeu en seconde période pour son tout premier match dans un Mondial.
...

Qu'elle semble loin l'époque où Eden et Thorgan, aînés d'une fratrie de quatre garçons, tapaient dans un ballon à Braine-le-Comte, en Wallonie, où une ouverture dans la haie au fond du jardin familial débouchait sur le terrain de football. Lundi, les deux frangins ont porté le même maillot en Coupe du monde! Au stade olympique de Sotchi, Eden (27 ans) était capitaine de la sélection belge et Thorgan (25 ans) est entré en jeu en seconde période pour son tout premier match dans un Mondial."Après le match on en a parlé", a souri l'aîné des Hazard. "Nos parents sont plus contents que nous! Pour nous, ça reste un match, mais c'est vrai que c'est rare que deux frères jouent dans une Coupe du monde ensemble et j'espère qu'on jouera plus de matches possible", a ajouté l'attaquant-vedette de Chelsea, passeur décisif sur le troisième but belge signé Romelu Lukaku.Et il a publié mardi sur Twitter des photos de lui et de son cadet, avec ce message: "C'était top de jouer avec Thorgan à la coupe du monde."- Thorgan savoure sa première -Pour sa part, Thorgan a assuré avoir vécu la situation en toute normalité en entrant en jeu à la 83e minute, alors que le score était acquis. "Je ne pensais pas spécialement: Je vais jouer avec mon frère un match de Coupe du monde", a dédramatisé le joueur de Mönchengladbach, davantage impressionné par l'envergure de la compétition planétaire. "C'est une atmosphère un peu différente, même si ça reste un match de foot. Avant le match, on sentait que c'était quelque chose de spécial."Les deux milieux offensifs n'ont joué que 12 minutes ensemble, le temps pour Eden d'offrir une belle ouverture à Thorgan, dont la remise instantanée a été mal négociée par Lukaku (90e+1). Et on imagine la joie de leurs parents Thierry et Carine, tous deux anciens joueurs, en voyant le N.10 et le N.16 floqués du même nom de famille."Je suis content d'être rentré, d'avoir fait mes débuts en Coupe du monde, j'espère que ça va continuer comme ça", a savouré Thorgan après sa 12e sélection, qui coïncidait avec la 87e apparition de son frère aîné.- Eden encaisse les coups -Le déroulé du match, en revanche, a pu alimenter quelques inquiétudes dans le clan Hazard au vu du nombre de fois où Eden a pris des coups."C'est toujours la même chose, à chaque fois je vais dire non, je ne suis pas assez protégé", a souri l'intéressé. "Mais je ne me suis jamais plaint, ça fait partie du jeu de prendre des coups surtout quand on a beaucoup le ballon dans les pieds."La rudesse des défenseurs panaméens a d'ailleurs beaucoup inquiété le sélectionneur des Belges, Roberto Martinez, qui a réclamé davantage de protection pour sa star."Il pourrait vraiment se faire mal sur ces tacles", a déploré l'Espagnol. "Mon inquiétude, c'est que sur l'un de ces tacles, on puisse perdre la chance de profiter du talent d'un joueur comme Eden Hazard."En attendant, le capitaine belge a fini le match sans trop de bobos et il est déjà focalisé sur la prochaine rencontre samedi contre la Tunisie dans un groupe G où la Belgique est en tête devant l'Angleterre."Je suis dans une bonne période. J'ai bien joué (contre le Panama) mais je peux faire mieux. On verra peut-être plus tard le meilleur d'Eden Hazard", a-t-il promis. Avec le rêve de rejoindre les frères Walter (Fritz et Otmar, en 1954) ou les frères Charlton (Bobby et Jacky, en 1966) parmi les fratries sacrées championnes du monde...