Le match nul contre Eupen a été difficile à accepter pour les supporters anversois qui ont pris d'assaut le terrain après la rencontre. Lorsque certains d'entre eux ont pénétré dans le box réservé aux supporters adverses, des canons à eaux ont été utilisés pour les disperser.

Les supporters de l'Antwerp ont alors déchargé leur frustration sur la police qui était présente en masse aux abords du stade Bosuil. Ils leur ont jeté des pavés, des panneaux de signalisation, des barrières Nadar et même des remorques. Ils ont endommagé treize combis au total et ont bouté le feu à l'un des véhicules. Des riverains ont également subi des dégâts.

La situation s'est calmée avec le départ du bus des joueurs d'Eupen. Le noyau dur des hooligans a alors perdu en importance. Plusieurs d'entre eux ont été blessés, surtout en raison de la violence dont ils avaient fait preuve avec les supporters du club adverse. Aucun victime qui aurait été blessée par l'intervention de la police ne s'est apparemment manifestée, selon le porte-parole de la zone locale, qui qualifie les faits de "violence grave et anormalement élevée".

Outre les cinq personnes arrêtées, d'autres arrestations ne sont pas à exclure, la police ayant assuré qu'elle allait faire tout son possible pour identifier d'autres hooligans.

Le match nul contre Eupen a été difficile à accepter pour les supporters anversois qui ont pris d'assaut le terrain après la rencontre. Lorsque certains d'entre eux ont pénétré dans le box réservé aux supporters adverses, des canons à eaux ont été utilisés pour les disperser. Les supporters de l'Antwerp ont alors déchargé leur frustration sur la police qui était présente en masse aux abords du stade Bosuil. Ils leur ont jeté des pavés, des panneaux de signalisation, des barrières Nadar et même des remorques. Ils ont endommagé treize combis au total et ont bouté le feu à l'un des véhicules. Des riverains ont également subi des dégâts.La situation s'est calmée avec le départ du bus des joueurs d'Eupen. Le noyau dur des hooligans a alors perdu en importance. Plusieurs d'entre eux ont été blessés, surtout en raison de la violence dont ils avaient fait preuve avec les supporters du club adverse. Aucun victime qui aurait été blessée par l'intervention de la police ne s'est apparemment manifestée, selon le porte-parole de la zone locale, qui qualifie les faits de "violence grave et anormalement élevée".Outre les cinq personnes arrêtées, d'autres arrestations ne sont pas à exclure, la police ayant assuré qu'elle allait faire tout son possible pour identifier d'autres hooligans.