"Ce n'était que ma troisième course de la saison", a-t-il expliqué à l'arrivée. "La première semaine après les Strade Bianche, j'étais complètement abattu et je ne dormais même pas. La semaine suivante s'est beaucoup mieux passée et j'ai pu me préparer pour aujourd'hui. J'ai l'impression qu'il me manque un peu de fond. Monter cinq ou six monts d'affilée est toujours difficile, mais j'espère pouvoir continuer à m'améliorer". "J'ai roulé facilement jusqu'au Taaienberg. Nous étions là avec beaucoup de coureurs de l'équipe. C'est à peu près à ce moment que la course s'est décidée. L'année dernière, Quick Step a joué ce rôle, maintenant nous avons pris le relais. Wout van Aert a ensuite fait la course dans le Taaienberg. J'ai eu du mal à suivre sa roue mais mon moment est arrivé sur Berg ten Steene. Là, j'ai bien joué mon rôle. Malheureusement, j'ai aussi connu des problèmes mécaniques avec ma direction. J'ai dû rouler avec un guidon desserré. Pas vraiment amusant dans les virages et certainement pas sur les pavés", a encore expliqué Tiesj Benoot. (Belga)

"Ce n'était que ma troisième course de la saison", a-t-il expliqué à l'arrivée. "La première semaine après les Strade Bianche, j'étais complètement abattu et je ne dormais même pas. La semaine suivante s'est beaucoup mieux passée et j'ai pu me préparer pour aujourd'hui. J'ai l'impression qu'il me manque un peu de fond. Monter cinq ou six monts d'affilée est toujours difficile, mais j'espère pouvoir continuer à m'améliorer". "J'ai roulé facilement jusqu'au Taaienberg. Nous étions là avec beaucoup de coureurs de l'équipe. C'est à peu près à ce moment que la course s'est décidée. L'année dernière, Quick Step a joué ce rôle, maintenant nous avons pris le relais. Wout van Aert a ensuite fait la course dans le Taaienberg. J'ai eu du mal à suivre sa roue mais mon moment est arrivé sur Berg ten Steene. Là, j'ai bien joué mon rôle. Malheureusement, j'ai aussi connu des problèmes mécaniques avec ma direction. J'ai dû rouler avec un guidon desserré. Pas vraiment amusant dans les virages et certainement pas sur les pavés", a encore expliqué Tiesj Benoot. (Belga)