"J'attendais depuis deux ans de gagner à nouveau, c'était long et celle-ci est très belle", déclare le coureur belge de 27 ans, qui n'avait plus levé les bras au ciel depuis l'Arctic Race of Norway en août 2017. Teuns a battu dans un sprint à deux le Français Guillaume Martin (Wanty-Gobert), avec lequel il s'était échappé à 19 km de l'arrivée. "C'était une étape folle dès le départ, avec une très belle et importante échappée", raconte Dylan Teuns. "On a roulé à fond toute la journée, le peloton a chassé sur un rythme très élevé. Lorsque les derniers échappés ont été repris, j'ai vu que plusieurs gars étaient fatigués et qu'il y avait une opportunité à saisir. Dans la dernière difficulté, nous avons fait la différence avec Guillaume Martin, qui a été un très bon partenaire jusqu'à la fin. C'était lui le plus fort en montée, et finalement je suis soulagé d'avoir pu remporter ce duel alors qu'il m'avait surpris dans le dernier virage. C'est un rêve qui devient réalité de porter le maillot de leader sur une course comme le Dauphiné". (Belga)