Duplantis, 20 ans, s'était emparé la semaine dernière du record du monde détenu depuis 2014 par le Français Renaud Lavillenie (6m16) avec un saut à 6m17 lors du meeting en salle de Torun en Pologne. Ce record n'aura donc duré qu'une seule semaine, Duplantis passant 6m18 à son premier essai, sans toucher la barre. Champion d'Europe 2018 puis vice-champion du monde en 2019, "Mondo" Duplantis confirme qu'il est la nouvelle star de la discipline à un peu plus de cinq mois des Jeux Olympiques de Tokyo. Le Suédois doit encore sauter en France à Liévin le 19 février puis à Clermont le 23 février. Ben Broeders a pris la troisième place de ce concours en égalant son record de Belgique, réalisé il y a deux semaines, avec un saut à 5m75. Il a sauté aussi haut que le champion du monde Sam Kendricks, qui le précède au classement. La barre a ensuite été placée à 5m84, mais seul Duplantis a réussi à la franchir. (Belga)

Duplantis, 20 ans, s'était emparé la semaine dernière du record du monde détenu depuis 2014 par le Français Renaud Lavillenie (6m16) avec un saut à 6m17 lors du meeting en salle de Torun en Pologne. Ce record n'aura donc duré qu'une seule semaine, Duplantis passant 6m18 à son premier essai, sans toucher la barre. Champion d'Europe 2018 puis vice-champion du monde en 2019, "Mondo" Duplantis confirme qu'il est la nouvelle star de la discipline à un peu plus de cinq mois des Jeux Olympiques de Tokyo. Le Suédois doit encore sauter en France à Liévin le 19 février puis à Clermont le 23 février. Ben Broeders a pris la troisième place de ce concours en égalant son record de Belgique, réalisé il y a deux semaines, avec un saut à 5m75. Il a sauté aussi haut que le champion du monde Sam Kendricks, qui le précède au classement. La barre a ensuite été placée à 5m84, mais seul Duplantis a réussi à la franchir. (Belga)