Vainqueur du 100e Giro en 2017, Tom Dumoulin a terminé 2e l'année dernière, à 46 secondes de Chris Froome. Le Britannique est absent cette année, préférant se concentrer sur sa quête d'un 5e Tour de France. Le champion du monde du contre-la-montre 2017, également 2e du dernier Tour de France, n'a pas beaucoup couru en 2019 (16 jours de course), et n'a toujours rien gagné, son meilleur résultat étant une 4e place à Tirreno-Adriatico. A l'inverse, Primoz Roglic a gagné toutes les épreuves qu'il a disputées (le Tour des Emirats arabes unis, Tirreno-Adriatico et le récent Tour de Romandie). Le Slovène, 4e du dernier Tour de France, ne semble pas gêné par son statut de favori. "Il faut tout simplement être capable d'assumer quand on prétend faire partie de l'élite", dit l'ancien sauteur à skis. Le Britannique Simon Yates (Mitchelton-Scott) est considéré comme le 3e favori. Celui-ci avait porté le maillot rose pendant deux semaines l'année dernière, avant de craquer dans les deux dernières étapes de montagne. "J'ai encore une facture à payer ici", a reconnu Simon Yates ambitieux. "J'ai hâte d'essayer encore une fois de décrocher la victoire finale, on y était presque l'an dernier." Les espoirs italiens reposent sur Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida). A 34 ans, le "requin de Messine", l'un des sept coureurs de l'histoire à avoir gagné les trois grands tours, a fait du Giro, qu'il a remporté en 2013 et 2016, un de ses gros objectifs de la saison avec le Tour de France. Le Colombien Miguel Angel Lopez (Astana) et l'Espagnol Miguel Landa (Movistar) seront aussi des candidats au podium. Le Colombien Egan Bernal (Ineos) aurait également fait partie de cette liste, mais il s'est fracturé la clavicule la semaine dernière, forçant l'ancienne Sky à revoir ses plans. Ineos aura pour leaders le Russe Pavel Sivakov et le Britannique Tao Geoghegan Hart. - Dix Belges au départ - Il n'y aura que dix Belges au départ à Bologne. La plupart auront un rôle d'équipier. Victor Campenaerts (Lotto Soudal) visera toutefois un succès dans les chronos. "Dumoulin et Roglic seront bien sûr des adversaires de taille sur ce genre de parcours, mais avec un peu de chance, ils seront un peu plus fatigués en fin d'épreuve, je pense notamment au contre-la-montre final à Vérone", dit le nouveau détenteur du record de l'heure. Thomas De Gendt (Lotto Soudal), vainqueur d'étape sur les trois grands tours (il avait gagné la 20e étape du Giro 2012), pourra tenter sa chance dans les étapes de transition et de montagne, lui qui prévoit de disputer les trois grands tours cette année. Le Tour d'Italie, qui ne sortira pas des frontières de la Botte si ce n'est une incursion à Saint-Marin, proposera sa première arrivée en altitude le 24 mai au terme de la 13e étape, à Ceresole Reale (1e catégorie). Les ascensions les plus redoutables sont regroupées en quatre journées, les principales (les cols historiques du Gavia et du Mortirolo) sont programmées le 28 mai. Par la suite, les grimpeurs disposeront encore d'une franche occasion, à la sortie des Dolomites, pour chambouler la hiérarchie à la veille de l'arrivée jugée le 2 juin, devant les arènes de Vérone. (Belga)