Valentine Dumont a remporté le 200m libre en 1:58.63, le troisième temps de sa carrière, proche de son record de Belgique (1:58.29). Le temps de qualification olympique est fixé à 1:57.28. Lotte Goris (2:00.28, record personnel égalé) a pris la troisième place, tandis que Kimberly Buys (2:03.61) a fini huitième. Lana Ravelingien (2:02.62) s'est adjugée la finale B (places 9 à 13), où Camille Bouden (2:05.19) est arrivée troisième. Déjà qualifiée pour les Jeux de Tokyo, Fanny Lecluyse a gagné le 200m brasse en 2:25.04, passant à nouveau sous le temps de qualification olympique (2:25.52). Son record de Belgique est de 2:23.76. Seules trois concurrentes ont participé à cette épreuve. Louis Croenen s'est classé deuxième du 100m papillon en 52.21. Seul le Suisse Noe Ponti (51.15) a fait mieux. En matinée, Croenen s'était emparé du record de Belgique du 100m papillon en 52.10, effaçant des tablettes le 52.22 réalisé par François Heersbrandt en 2012 à Londres. Jusqu'à vendredi, le chrono de référence de Croenen sur 100m papillon était le 52.59 réalisé à Hengelo en août dernier. Croenen est déjà qualifié pour Tokyo sur 200m papillon. Pour ajouter le 100m papillon à son programme, il doit nager en 51.96. Alexandre Marcourt a fini quatrième du 200m libre en 1:48.28. Il avait amélioré son record personnel en séries, le portant à 1:48.06. Lorenz Weiremans (1:50.44) et Thomas Thijs (1:55.49) ont disputé la finale B (places 9 à 16), finissant respectivement troisième et huitième. La finale C (places 17 à 19) a vu Noah Martens (1:52.85) devancer Valentin Borisavljevic (1:56.97). Sébastien De Meulemeester avait également amélioré son record personnel en séries (1:47.80) mais n'a pas disputé la finale. La limite olympique est fixée à 1:47.02. Roos Vanotterdijk, 15 ans, a terminé troisième du 100m papillon en 58.76. C'est le deuxième meilleur chrono de sa carrière après le spectaculaire 58.30 réalisé à Hengelo en août dernier. Pour les Jeux, le minima est de 57.92, un centième de plus que le record de Belgique détenu par Kimberly Buys (57.91). Laura Wauters (1:01.11) a terminé sixième de cette course, remportée par la Néerlandaise Maaike de Waard (58.10). Jade Smits (29.02) a pris la quatrième place du 50m dos, remporté par la Néerlandaise Kira Toussaint (27.37). Ce Rotterdam Qualification Meet est une compétition internationale de natation en grand bassin organisée afin de donner une possibilité aux participants de réussir un temps de qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo ou pour l'Euro de Budapest, en Hongrie du 17 au 23 mai. Deux événements qui auraient dû avoir lieu cette année, mais qui ont été reportés en raison de la crise sanitaire du Covid-19. Après le départ à la retraite de Pieter Timmers, vice-champion olympique du 100m libre à Rio de Janeiro en 2016, seuls deux Belges disposent actuellement d'un temps de qualification olympique pour Tokyo: Louis Croenen sur 200m papillon et Fanny Lecluyse sur 200m brasse. A Rio, la délégation belge comptait dix nageurs. (Belga)

Valentine Dumont a remporté le 200m libre en 1:58.63, le troisième temps de sa carrière, proche de son record de Belgique (1:58.29). Le temps de qualification olympique est fixé à 1:57.28. Lotte Goris (2:00.28, record personnel égalé) a pris la troisième place, tandis que Kimberly Buys (2:03.61) a fini huitième. Lana Ravelingien (2:02.62) s'est adjugée la finale B (places 9 à 13), où Camille Bouden (2:05.19) est arrivée troisième. Déjà qualifiée pour les Jeux de Tokyo, Fanny Lecluyse a gagné le 200m brasse en 2:25.04, passant à nouveau sous le temps de qualification olympique (2:25.52). Son record de Belgique est de 2:23.76. Seules trois concurrentes ont participé à cette épreuve. Louis Croenen s'est classé deuxième du 100m papillon en 52.21. Seul le Suisse Noe Ponti (51.15) a fait mieux. En matinée, Croenen s'était emparé du record de Belgique du 100m papillon en 52.10, effaçant des tablettes le 52.22 réalisé par François Heersbrandt en 2012 à Londres. Jusqu'à vendredi, le chrono de référence de Croenen sur 100m papillon était le 52.59 réalisé à Hengelo en août dernier. Croenen est déjà qualifié pour Tokyo sur 200m papillon. Pour ajouter le 100m papillon à son programme, il doit nager en 51.96. Alexandre Marcourt a fini quatrième du 200m libre en 1:48.28. Il avait amélioré son record personnel en séries, le portant à 1:48.06. Lorenz Weiremans (1:50.44) et Thomas Thijs (1:55.49) ont disputé la finale B (places 9 à 16), finissant respectivement troisième et huitième. La finale C (places 17 à 19) a vu Noah Martens (1:52.85) devancer Valentin Borisavljevic (1:56.97). Sébastien De Meulemeester avait également amélioré son record personnel en séries (1:47.80) mais n'a pas disputé la finale. La limite olympique est fixée à 1:47.02. Roos Vanotterdijk, 15 ans, a terminé troisième du 100m papillon en 58.76. C'est le deuxième meilleur chrono de sa carrière après le spectaculaire 58.30 réalisé à Hengelo en août dernier. Pour les Jeux, le minima est de 57.92, un centième de plus que le record de Belgique détenu par Kimberly Buys (57.91). Laura Wauters (1:01.11) a terminé sixième de cette course, remportée par la Néerlandaise Maaike de Waard (58.10). Jade Smits (29.02) a pris la quatrième place du 50m dos, remporté par la Néerlandaise Kira Toussaint (27.37). Ce Rotterdam Qualification Meet est une compétition internationale de natation en grand bassin organisée afin de donner une possibilité aux participants de réussir un temps de qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo ou pour l'Euro de Budapest, en Hongrie du 17 au 23 mai. Deux événements qui auraient dû avoir lieu cette année, mais qui ont été reportés en raison de la crise sanitaire du Covid-19. Après le départ à la retraite de Pieter Timmers, vice-champion olympique du 100m libre à Rio de Janeiro en 2016, seuls deux Belges disposent actuellement d'un temps de qualification olympique pour Tokyo: Louis Croenen sur 200m papillon et Fanny Lecluyse sur 200m brasse. A Rio, la délégation belge comptait dix nageurs. (Belga)