La Pro League a vendu les droits de diffusion des rencontres de la division 1 à Telenet et Voo, Belgacom étant autorisé à diffuser cinq matches le samedi soir. Charleroi a cédé la saison, alors qu'il jouait en D2, les droits de ses matches à domicile à Belgacom et cela pour trois ans. Cela ne posait pas de problème en D2. Ce n'est plus le cas en revanche en D1. Avant de descendre en D2, Charleroi avait accepté le nouveau contrat de la Pro League avec Telenet et Voo.

La Pro League a précisé avoir envoyé mercredi un courrier au club carolo pour lui rappeler ses engagements. Elle a ajouté que le Sporting risquait d'être exclu de la D1 s'il ne se pliait pas au contrat de la Pro League.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

La Pro League a vendu les droits de diffusion des rencontres de la division 1 à Telenet et Voo, Belgacom étant autorisé à diffuser cinq matches le samedi soir. Charleroi a cédé la saison, alors qu'il jouait en D2, les droits de ses matches à domicile à Belgacom et cela pour trois ans. Cela ne posait pas de problème en D2. Ce n'est plus le cas en revanche en D1. Avant de descendre en D2, Charleroi avait accepté le nouveau contrat de la Pro League avec Telenet et Voo. La Pro League a précisé avoir envoyé mercredi un courrier au club carolo pour lui rappeler ses engagements. Elle a ajouté que le Sporting risquait d'être exclu de la D1 s'il ne se pliait pas au contrat de la Pro League. Sportfootmagazine.be, avec Belga