Absent des rassemblements de septembre et octobre après une opération à l'épaule, Dries Mertens ne pouvait pas cacher son sourire d'être de retour en équipe nationale. "Je suis toujours content quand je viens ici. Mes équipiers m'ont manqué car on forme une bande d'amis. J'étais surtout déçu de ne pas pouvoir être là pour la Ligue des Nations et de ne pas pouvoir aider l'équipe", a expliqué Mertens. En juin dernier, le joueur de Naples, 34 ans, avait fêté sa 100e cap en équipe nationale contre le Danemark à l'Euro et n'avait alors pas pu être mis à l'honneur par la fédération. Ce sera chose faite samedi contre l'Estonie, où il devrait fêter sa 103e cap. "Atteindre les 100 caps, c'est quelque chose dont je peux être fier, surtout aux côtés d'autres joueurs qui ont déjà passé la barre des 100. Mon meilleur souvenir ? Le match contre l'Algérie au Mondial 2014. C'était mon premier match en Coupe du monde et j'ai eu la chance de marquer le but de la victoire. C'était incroyable." En cas de victoire samedi contre l'Estonie, la Belgique sera qualifiée pour le Mondial 2022 au Qatar, soit un cinquième grand tournoi consécutif depuis 2014. Une Coupe du monde qui sera peut-être la dernière occasion pour la génération actuelle des Diables Rouges de soulever un trophée majeur. "Je pense que ce n'est pas juste de dire cela. Ce sera peut-être la dernière chance pour moi ou d'autres joueurs mais les jeunes qui arrivent sont très talentueux aussi. Leur présence amène aussi de la concurrence dans le groupe. Il ne faut pas oublier non plus que les autres grandes nations sont aussi très fortes et qu'il faut un peu de chance." (Belga)

Absent des rassemblements de septembre et octobre après une opération à l'épaule, Dries Mertens ne pouvait pas cacher son sourire d'être de retour en équipe nationale. "Je suis toujours content quand je viens ici. Mes équipiers m'ont manqué car on forme une bande d'amis. J'étais surtout déçu de ne pas pouvoir être là pour la Ligue des Nations et de ne pas pouvoir aider l'équipe", a expliqué Mertens. En juin dernier, le joueur de Naples, 34 ans, avait fêté sa 100e cap en équipe nationale contre le Danemark à l'Euro et n'avait alors pas pu être mis à l'honneur par la fédération. Ce sera chose faite samedi contre l'Estonie, où il devrait fêter sa 103e cap. "Atteindre les 100 caps, c'est quelque chose dont je peux être fier, surtout aux côtés d'autres joueurs qui ont déjà passé la barre des 100. Mon meilleur souvenir ? Le match contre l'Algérie au Mondial 2014. C'était mon premier match en Coupe du monde et j'ai eu la chance de marquer le but de la victoire. C'était incroyable." En cas de victoire samedi contre l'Estonie, la Belgique sera qualifiée pour le Mondial 2022 au Qatar, soit un cinquième grand tournoi consécutif depuis 2014. Une Coupe du monde qui sera peut-être la dernière occasion pour la génération actuelle des Diables Rouges de soulever un trophée majeur. "Je pense que ce n'est pas juste de dire cela. Ce sera peut-être la dernière chance pour moi ou d'autres joueurs mais les jeunes qui arrivent sont très talentueux aussi. Leur présence amène aussi de la concurrence dans le groupe. Il ne faut pas oublier non plus que les autres grandes nations sont aussi très fortes et qu'il faut un peu de chance." (Belga)