Les Diables Rouges n'ont pas été épargnés par les critiques après le partage (1-1) au pays de Galles concédé dans les dernières minutes, samedi, qui venaient quelques jours après la lourde défaite face aux Pays-Bas.

"Il y a toujours des critiques lorsque les attentes sont élevées", a commenté Dries Mertens, lundi, à la veille du match contre la Pologne à Varsovie. "Les gens peuvent en attendre beaucoup, mais quand même pas trop. C'est vrai que nous n'avons jamais gagné un trophée, mais nous avons quand même une bonne équipe et obtenu de bons résultats. Je vois que la France notamment a du mal dans cette Ligue des Nations. Aucun match n'est facile, les gens l'oublient parfois."

Lors des précédentes campagnes, les Belges ont perdu beaucoup moins de points. Mertens connait une des raisons. "Entre-temps, nous avons perdu Vincent Kompany, Marouane Fellaini, Mousa Dembélé... Les gens sous-estiment cela. Ces gars ont joué au plus haut niveau. Ce sont trois joueurs déterminants et cela pèse sur une équipe. A l'entraînement, je vois des gars de qualité et c'est bon pour l'avenir."

Avec les défections de huit joueurs depuis le début de ce rassemblement, Dries Mertens devrait débuter mardi à Varsovie, ce qui pourrait constituer une première titularisation depuis le match contre le Danemark lors de la phase de groupe de l'Euro 2020. Depuis lors, il a dû se contenter de quatre bouts de match. "Cela me dérange un peu. J'ai d'abord été blessé à l'épaule puis il y a eu le rassemblement de mars, réservé aux joueurs de moins de 50 caps. Je suis en tout cas prêt à jouer. J'ai eu quelques douleurs à la cuisse et j'ai fait l'impasse sur l'entraînement par précaution. Être avec les Diables me rend heureux car nous permet de changer d'air", a ajouté Mertens, qui arrive en fin de contrat à Naples, où il est le meilleur buteur de l'histoire. "Je pensais que j'allais pouvoir rester au club mais aucune offre n'est arrivée. C'est étrange qu'ils aient attendu aussi longtemps. J'y pense souvent, même si la paternité m'aide à relativiser. Je veux continuer à venir en équipe nationale, c'est un honneur. Tant qu'on m'appelle, je serai disponible", a dit l'homme aux 104 caps et 21 buts avec les Diables.

Le Louvaniste s'est aussi montré ambitieux à la veille de défier la Pologne. "Cette Ligue des Nations est importante et nous voulons nous imposer mardi. Les Pays-Bas ont perdu des points, cela nous offre une nouvelle perspective. Le stade est magnifique et j'ai entendu dire qu'il sera plein. Attendez-vous à un beau match", a ponctué Mertens.

Les Diables Rouges n'ont pas été épargnés par les critiques après le partage (1-1) au pays de Galles concédé dans les dernières minutes, samedi, qui venaient quelques jours après la lourde défaite face aux Pays-Bas."Il y a toujours des critiques lorsque les attentes sont élevées", a commenté Dries Mertens, lundi, à la veille du match contre la Pologne à Varsovie. "Les gens peuvent en attendre beaucoup, mais quand même pas trop. C'est vrai que nous n'avons jamais gagné un trophée, mais nous avons quand même une bonne équipe et obtenu de bons résultats. Je vois que la France notamment a du mal dans cette Ligue des Nations. Aucun match n'est facile, les gens l'oublient parfois." Lors des précédentes campagnes, les Belges ont perdu beaucoup moins de points. Mertens connait une des raisons. "Entre-temps, nous avons perdu Vincent Kompany, Marouane Fellaini, Mousa Dembélé... Les gens sous-estiment cela. Ces gars ont joué au plus haut niveau. Ce sont trois joueurs déterminants et cela pèse sur une équipe. A l'entraînement, je vois des gars de qualité et c'est bon pour l'avenir." Avec les défections de huit joueurs depuis le début de ce rassemblement, Dries Mertens devrait débuter mardi à Varsovie, ce qui pourrait constituer une première titularisation depuis le match contre le Danemark lors de la phase de groupe de l'Euro 2020. Depuis lors, il a dû se contenter de quatre bouts de match. "Cela me dérange un peu. J'ai d'abord été blessé à l'épaule puis il y a eu le rassemblement de mars, réservé aux joueurs de moins de 50 caps. Je suis en tout cas prêt à jouer. J'ai eu quelques douleurs à la cuisse et j'ai fait l'impasse sur l'entraînement par précaution. Être avec les Diables me rend heureux car nous permet de changer d'air", a ajouté Mertens, qui arrive en fin de contrat à Naples, où il est le meilleur buteur de l'histoire. "Je pensais que j'allais pouvoir rester au club mais aucune offre n'est arrivée. C'est étrange qu'ils aient attendu aussi longtemps. J'y pense souvent, même si la paternité m'aide à relativiser. Je veux continuer à venir en équipe nationale, c'est un honneur. Tant qu'on m'appelle, je serai disponible", a dit l'homme aux 104 caps et 21 buts avec les Diables. Le Louvaniste s'est aussi montré ambitieux à la veille de défier la Pologne. "Cette Ligue des Nations est importante et nous voulons nous imposer mardi. Les Pays-Bas ont perdu des points, cela nous offre une nouvelle perspective. Le stade est magnifique et j'ai entendu dire qu'il sera plein. Attendez-vous à un beau match", a ponctué Mertens.