Son échappée n'avait que peu de chances d'aboutir mais le coureur d'Alpecin-Fenix s'est fait plaisir. "Je voulais tenter le coup avec le vent dans le dos, même si je savais que le peloton allait jouer avec moi", a confié Dries De Bondt au micro d'Eurosport. "C'est pour ça que je n'y ai pas été à fond au début. Ce n'est qu'à dix kilomètres de l'arrivée que j'ai mis un peu les gaz dans l'espoir que cela se regarde un peu derrière. Cela a un peu marché, mais je n'étais pas assez fort pour déjouer leur timing. Je ne pensais pas vraiment gagner parce que les étapes pour les sprinters ne sont plus nombreuses. Ils n'allaient pas laisser passer celle-ci. Mais pour le même prix, cela pouvait passer, on ne sait jamais comment cela peut tourner. Ce ne serait pas la première fois que le peloton se fait surprendre. Et si tu n'essaies jamais, tu ne gagnes jamais". (Belga)

Son échappée n'avait que peu de chances d'aboutir mais le coureur d'Alpecin-Fenix s'est fait plaisir. "Je voulais tenter le coup avec le vent dans le dos, même si je savais que le peloton allait jouer avec moi", a confié Dries De Bondt au micro d'Eurosport. "C'est pour ça que je n'y ai pas été à fond au début. Ce n'est qu'à dix kilomètres de l'arrivée que j'ai mis un peu les gaz dans l'espoir que cela se regarde un peu derrière. Cela a un peu marché, mais je n'étais pas assez fort pour déjouer leur timing. Je ne pensais pas vraiment gagner parce que les étapes pour les sprinters ne sont plus nombreuses. Ils n'allaient pas laisser passer celle-ci. Mais pour le même prix, cela pouvait passer, on ne sait jamais comment cela peut tourner. Ce ne serait pas la première fois que le peloton se fait surprendre. Et si tu n'essaies jamais, tu ne gagnes jamais". (Belga)